L'Outaouais en zone orange dans deux semaines?

Gatineau (iStock.com wangkunjia)

Le CISSS de l'Outaouais a dû justifier aujourd'hui la décision du gouvernement Legault de garder la région en zone rouge, une décision qui fait beaucoup réagir depuis hier.

Le CISSS avoue que la situation s'est améliorée dans les dernières semaines, mais pas assez pour permettre un plus grand assouplissement des mesures sanitaires.

« Au cours des dernières semaines, une baisse des nouveaux cas quotidiens a été observée, témoignant de l’efficacité des mesures sanitaires en place et surtout des efforts de l’ensemble de la population. Toutefois, nous devons montrer davantage de stabilité sur le nombre de cas, d’hospitalisations et d’éclosions. La situation frontalière de l’Outaouais ainsi que sa situation géographique expliquent en partie la nécessité de maintenir des mesures plus rigoureuses. »

Extrait du communiqué de presse du CISSS de l'Outaouais

Québec devrait réviser les paliers de couleurs dans deux semaines.

Les assouplissements en zone rouge :

  • La réouverture des commerces non prioritaires, incluant ceux de soins personnels et esthétiques
  • La réouverture des musées et des bibliothèques
  • La reprise des activités extérieures rassemblant un maximum de quatre personnes (incluant les cours), en respectant la distanciation de 2 mètres.

Aujourd'hui, le bilan régional fait état de 10 nouveaux cas de COVID-19.

FERMER LA FRONTIÈRE AVEC L'ONTARIO?

La pression est grande sur le gouvernement Legault afin de fermer la frontière du Québec avec l'Ontario, où plusieurs cas de variants de la COVID-19 ont été détectés.

Pour l'instant, ce n'est pas dans les plans.

« La santé publique ne nous recommande pas de faire des barrages policiers. Ça peut se comprendre quand on pense au fait que nos policiers en ce moment sont très occupés par d'autres mesures, entre autres le couvre-feu et les suivis de quarantaines des gens qui reviennent de voyage. »

Geneviève Guilbault, ministre de la Sécurité publique

REPRISE DES CHIRURGIES

Un peu moins de 3 000 chirurgies ont dû être reportées en Outaouais depuis novembre dernier.

Les activités, qui reprennent lentement, sont présentement délestées à 40%.

« Depuis le début de la pandémie, au niveau du bloc opératoire, malheureusement on a presque doublé de patients sur la liste d'attente. On était à 4 500. On est maintenant à 8 000 patients sur la liste d'attente. En endoscopie, on a augmenté de 1 000 patients sur la liste d'attente. »

Marie-Ève Cloutier, directrice des soins infirmiers