Le Canada revoit ses cibles de réduction des GES

Pollution

Justin Trudeau a profité aujourd'hui du Jour de la terre et d'un sommet virtuel sur le climat avec les dirigeants de plusieurs pays pour annoncer que le Canada s'engage à revoir ses cibles de réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Ottawa promet une réduction de 40 à 45% des GES d'ici 2030 par rapport au niveau d'émissions de 2005.

C'est une cible beaucoup plus ambitieuse que les 30% annoncés lors de l'Accord de Paris sur le climat en 2015.

Toutefois, les partis d'opposition ne sont pas impressionnés et se demandent comment le Canada pourra atteindre ses nouvelles cibles sans avoir de plans concrets.

« Si le premier ministre Trudeau veut être à la hauteur de ses prétentions et être digne d'être assis autour de la table virtuelle aujourd'hui, à cette réunion de 40 États, et bien il doit s'engager à inscrire les engagements, les promesses, les cibles qu'il énonce dans sa propre loi. »

Yves-François Blanchet, chef du Bloc Québécois

Plusieurs groupes environnementaux auraient plutôt aimé qu'Ottawa promette une réduction de 50 à 60% des gaz à effet de serre pour avoir un impact réel sur les changements climatiques.

En comparaison, le président Joe Bien s'est engagé à réduire les GES de 50 à 52% d'ici 2030 aux États-Unis.