Le Parti conservateur du Canada disqualifie Patrick Brown de la course à la direction

Patrick Brown fait un geste lors du débat à la direction du Parti conservateur du Canada en anglais à Edmonton, en Alberta, le mercredi 11 mai 2022. Le comité organisateur de l'élection à la direction du Parti conservateur du Canada a disqualifié le candidat Brown de sa course pour remplacer l'ancienne chef Erin O'Toole. (Jeff McIntosh | La )

La campagne de Patrick Brown a déclaré qu'elle consultait son équipe juridique après que le comité organisateur des élections à la direction du Parti conservateur du Canada (PCC) a annoncé mardi soir avoir disqualifié le candidat Patrick Brown de la course pour remplacer Erin O'Toole.  

Le président du comité électoral, Ian Brodie, a annoncé cette décision étonnante dans une déclaration écrite indiquant que le parti avait pris connaissance ces dernières semaines de «graves allégations d'actes répréhensibles» de la part de la campagne de M. Brown.

Les allégations sont liées aux règles de financement de la Loi électorale du Canada, a déclaré M. Brodie, mais il n'a fourni aucun autre détail.

La campagne M. Brown a répondu par une déclaration accusant le parti de baser sa décision sur des «allégations anonymes» et sans fournir tous les détails ou preuves.

Dans la déclaration, il est dénoncé que «le parti s'est lancé dans une expédition de pêche pour demander des informations auxquelles nous avons entièrement coopéré par le biais de nos avocats». On mentionne également que le parti n'a pas donné à la campagne «suffisamment de temps» pour répondre, et souligne qu'il a «quand même répondu à toutes les demandes bizarres et à toutes les affirmations non fondées».

La campagne de M. Brown poursuit en disant que cette décision prive de leurs droits des milliers de partisans de Patrick Brown, qui ont acheté une adhésion au parti avant la date limite du 3 juin pour choisir son nom sur le scrutin du parti conservateur.

«Il s'agit d'un comportement répréhensible et antidémocratique qui rompt avec les centaines de milliers de Canadiens qui ont adhéré à la vision de Patrick Brown d'un Parti conservateur moderne et inclusif», indique le communiqué.

Selon M. Brodie, le Directeur général des élections (DGE) a informé Patrick Brown de ses préoccupations et a demandé une réponse écrite, décidant de retirer la liste provisoire des membres de sa campagne.

Il affirme que l’information transmise par la campagne de M. Brown n'a pas répondu aux préoccupations et que le DGE a recommandé au comité d'organisation des élections à la direction du parti de le disqualifier, ce qu'il a choisi de faire.

M. Brodie indique que le parti partagera les informations dont il dispose avec Élections Canada et ne fera pas d'autres commentaires. 

Dans sa déclaration, il souligne que lui et le Directeur général des élections ont fait de leur mieux pour être justes envers M. Brown et lui donner le temps de réfuter les allégations.

Il dit regretter d’avoir à prendre ces mesures, mais qu'il doit s’assurer du respect de tous les candidats autant des règles du parti que de la loi fédérale. 

«Aucune de ces difficultés n’a de conséquences sur l’intégrité du vote lui-même», a assuré M. Brodie.

«Bien que nous ayons jugé important de fournir une réponse transparente aux membres du Parti à ce sujet, car cette question fait maintenant l’objet d’une enquête approfondie, nous n’émettrons aucun commentaire additionnel sur cet enjeu.»

À lire égalementLe Parti conservateur a recueilli le plus d’argent parmi les partis fédéraux en 2021

La campagne de M. Brown a accusé le parti d'agir en faveur du candidat à la direction considéré comme son principal rival pour le poste le plus élevé.

«Pourquoi le parti fait-il cela? Il s'attendait à un couronnement pour Pierre Poilievre. Lorsque le nombre final de membres est arrivé, il est devenu évident que Poilievre n'avait pas les points nécessaires pour gagner cette course», indique le communiqué.

Les campagnes de M. Poilievre, un député de longue date de la région d'Ottawa, et de Patrick Brown se sont affrontées tout au long de la course.

M. Poilievre n'avait pas encore commenté la décision du comité organisateur des élections tard mardi soir.

La campagne de l'ancien premier ministre du Québec, Jean Charest, qui participe également à la course à la chefferie, a répondu en qualifiant la nouvelle de «profondément troublante».

«Nous attendons d'autres communications sur les allégations d'actes répréhensibles», a écrit la porte-parole de la campagne M. Charest, Michelle Coates-Mather.

«La transparence est primordiale. Nous devons comprendre quelles sont les allégations et comment la campagne de Patrick Brown a répondu.»

Les conservateurs annonceront le gagnant de la course à la chefferie à Ottawa le 10 septembre.

Les cinq autres candidats en lice sont Pierre Poilievre, Leslyn Lewis et Scott Aitchison, qui sont tous des députés conservateurs de l'Ontario, ainsi que l'ancien premier ministre du Québec, Jean Charest, et Roman Baber, un ancien député indépendant de l'Assemblée législative de l'Ontario.