Les pompiers d'Ottawa remportent le Firefit régional

Le Firefit est un championnat sportif où les pompiers canadiens doivent accomplir des prouesses athlétiques le plus rapidement possible. (Graham Hughes | La Presse canadienne)

La délégation des pompiers de la Ville d'Ottawa sont sortis grands vainqueurs de la compétition régionale du Firefit, qui a eu lieu cette fin de semaine à Montréal.

Les équipes de Longueuil et de Montréal ont obtenu la deuxième et troisième place, respectivement.

Pour les courses individuelles, Éric Einagel et Marisa Tremblay, d'Ottawa, sont arrivés en première place dans les épreuves masculine et féminine.

À lire également: C'est le rendez-vous familial des pompiers de Montréal

Tous ceux qui ont accédé au podium se voient qualifiés pour participer au volet national de la compétition, qui aura lieu en septembre en Alberta.

Le Firefit est un championnat sportif où les pompiers canadiens doivent accomplir des prouesses athlétiques le plus rapidement possible.

«Ce sont des épreuves qui viennent vraiment faire une représentation de ce qu'on fait quand on s'en va dans un feu», a expliqué le président de l'Association des pompiers de Montréal, Chris Ross, en entrevue téléphonique. Il faut entre autres «monter une tour de cinq étages avec un boyau de 45 pieds», passer au-dessus d'un balcon, simuler le fait de défoncer une porte, atteindre et faire tomber une cible avec un jet d'eau et «déplacer un mannequin de 175 livres sur 100 pieds». Le tout, «avec tout ton équipement de pompier, un autre 175 livres sur le dos».

Rendez-vous familial

Pour la première fois cette année, les pompiers de Montréal ont organisé un événement festif pour la population, particulièrement les enfants, en marge de la compétition.

M. Ross estime que la fin de semaine a été un succès auprès du grand public et a attiré quelques milliers de personnes. «Nous avons sorti au total 250 hamburgers et pas loin de 2500 hot-dogs dans les deux journées», a-t-il souligné.

Outre la nourriture gratuite, des kiosques de maquillage, des jeux gonflables, des ateliers de sensibilisation aux incendies et une version pour enfants du défi sportif étaient disponibles sur les lieux. Des camions et pièces d'équipements historiques pouvaient aussi être admirés.

Auparavant, le Firefit était surtout fréquenté par les pompiers eux-mêmes, sans grand public, a raconté M. Ross. Il a dit avoir reçu de nombreux commentaires positifs de la part des participants. Avec des estrades remplies, il y a «beaucoup d'encouragements du monde local, les compétiteurs, ils ont certainement aimé ça. Quand tu as du monde qui applaudit et qui crie, ça te permet de trouver le petit moment d'effort de plus pour le compléter plus rapidement».

Si le Firefit retourne à Montréal l'année prochaine, les pompiers de la ville comptent faire de ce rendez-vous ouvert au public une tradition, et peut-être même y ajouter d'autres attractions.