Pénurie d'infirmières : des primes de 15 000 à 18 000$ en Outaouais

Santé (iStock.com sudok1)

Le premier ministre François Legault a qualifié de «petite révolution» son plan pour améliorer la gestion du réseau de la santé.

Le gouvernement mise entre autres sur des incitatifs financiers importants pour atténuer le manque de personnel et pour faire passer de 60 à 75% le nombre d'infirmières qui travaillent à temps plein.

Des bonis allant de 15 000 à 18 000 dollars seront notamment offerts en Outaouais où la situation est considérée comme étant plus problématique.

La prime sera octroyée aux infirmières qui acceptent de travailler à temps plein ou qui reviennent dans le réseau pour la prochaine année.

« On se bat contre l'Ontario en ce moment qui est venu chercher des gens en Abitibi et en Outaouais et qui donne des primes de 10 000 dollars. On avait déjà une base qu'il fallait travailler. »

Christian Dubé, ministre de la Santé

Le gouvernement Legault espère ainsi ramener au moins 4 000 infirmières dans le réseau québécois.

« L'essentiel pour les infirmières, c'est pas l'argent. C'est la qualité de vie, c'est d'être capable d'arrêter d'avoir du temps supplémentaire obligatoire. Il faut que le réseau public de la santé soit la meilleure place pour les infirmières pour travailler. »

François Legault, premier ministre du Québec

Plus de 3 000 agents administratifs seront également formés dès cet automne partout au Québec pour remplir la paperasse à la place des infirmières. Ils devraient être en poste au printemps prochain.