Près d'un résident sur deux de l'Outaouais n'atteindrait pas les cibles minimales de littératie


51,4% des citoyens de l'Outaouais âgés de 16 à 65 ans ne seraient pas en mesure de comprendre des textes plus longs et complexes. (Ville de Gatineau)

Près d'un résident sur deux de l'Outaouais âgé entre 16 et 65 ans n'atteindrait pas les cibles minimales de littératie.

Selon une étude de la Fondation pour l’alphabétisation, 51,4% des citoyens de la région situés dans cette tranche d'âge ne seraient pas en mesure de comprendre des textes plus longs et complexes.

Le président de la Fondation, André Huberdeau, donne une piste de réponse à ces résultats. 

«Il y a beaucoup de jeunes qui décident de laisser tomber leur secondaire 5 pour aller travailler parce qu'il y a quand même des salaires intéressants pour eux. À long terme, c'est toutefois un coût de société qui va être énorme, parce que si vous n'avez pas accès à des niveaux d'éducation plus élevés, ça va être difficile pour eux de pouvoir vivre dans la société.»

L'Outaouais fait tout de même bonne figure de façon globale, n'étant devancée que par les régions de Montréal, Laval et Québec.

La Ville de Gatineau et la MRC des Collines-de-l'Outaouais aident à redorer les chiffres de la région, car les MRC de la Vallée-de-l'Outaouais, de Pontiac et de Papineau se classent parmi les pires de la province pour le taux de littératie.