Une première autochtone au poste de gouverneure générale

Mary Simon (Capture d'écran)

Mary Simon sera la nouvelle gouverneure générale du Canada. Le premier ministre Justin Trudeau a fait l'annonce de sa désignation mardi matin au Musée canadien de l'histoire, à Gatineau. 

Originaire du Nunavik, dans le nord du Québec, elle devient la 30e représentante de la reine Elisabeth II et la première autochtone à occuper ce poste. 

« Au cours des dernières années, elle a été présidente du Comité nationale sur l'éducation des Inuits. Mme Simon lutte depuis longtemps pour un pays juste et équitable pour tous. »

Justin Trudeau, premier ministre du Canada

Elle dit vouloir travailler à jeter des ponts vers la réconciliation avec les Premières Nations de façon apolitique. Cette nomination arrive au moment où les découvertes de tombes anonymes d'enfants des pensionnats autochtones ont ébranlé le pays.

«C'est ce que Mme Simon a fait tout au long de sa vie, bâtir des ponts entre le nord et sud, entre les autochtones et les non autochtones. La réconciliation, ce n'est pas que pour un gouvernement ou les Premières Nations, c'est pour tous les Canadiens, particulièrement pour les non autochtones.»

Justin Trudeau, premier ministre du Canada

Mme Simon a adressé quelques mots en français lors du point de presse, mais promet de l'apprendre pour être en mesure de mieux s'exprimer dans les deux langues officielles. Présentement, son bilinguisme est l'inuktitut et l'anglais. 

Sa prédécesseure, Julie Payette, a démissionné en janvier à la suite du dépôt d'un rapport accablant sur le climat de travail toxique qui régnait à Rideau Hall. Des employés ont affirmé avoir subi de l'humiliation publique, avec des cris et des hurlements.

Mme Simon promet d'instaurer un climat de confiance et d'avoir une éthique de travail exemplaire. Une cérémonie officialisera sa nomination au Sénat dans les prochains jours. Les détails n'ont pas encore été dévoilés.

Le premier ministre Justin Trudeau et Mme Simon n'ont pas eu l'occasion d'échanger sur des élections possibles alors que la rumeur se fait de plus en plus persistante à l'effet qu'un scrutin pourrait être déclenché d'ici la fin de l'été. 

En collaboration avec Maxime Brindle et Catherine Vaillancourt, journalistes Noovo Info