Vers une preuve vaccinale au Québec. Les Ontariens aussi?

COVID-mobile-credit-Camilo-Jimenez

Les Québécois entièrement vaccinés contre la COVID-19 pourraient avoir certains privilèges cet automne, si jamais la situation épidémiologique se détériore.

Au lieu de reconfiner la population, le plan de Québec est, en cas d'éclosions, d'exiger une preuve vaccinale pour avoir accès à certains endroits et à des services non essentiels.

La règle s'appliquera aussi aux Ontariens en sol québécois.

« Ce n'est pas un privilège ou un avantage qu'on enlève. On conserve, dans un cas d'éclosion, le privilège de pouvoir y aller à ceux qui ont la double vaccination qu'ils viennent de l'Ontario ou qu'ils viennent d'ailleurs. »

Christian Dubé, ministre de la Santé du Québec

Le problème c'est que la preuve vaccinale en Ontario est différente de celle du Québec et le gouvernement Ford n'a pas l'intention de changer ça.

Sur le document ontarien, il est précisé qu'il s'agit d'une preuve confidentielle destinée uniquement à la personne vaccinée.

LE MINISTRE LANCE UNE FLÈCHE AUX JEUNES ADULTES

Le ministre de la Santé, Christian Dubé, avait d'ailleurs ce message pour les jeunes adultes de 18 à 30 ans qui tardent toujours à se faire vacciner.

« N'attendez pas de vous voir interdire l'accès aux bars ou à des activités qui sont importantes pour vous. Je pense particulièrement aux jeunes de Montréal, de Laval, de l'Outaouais et de la Mauricie-Centre-du-Québec où les taux de vaccination pour ces catégories d'âge sont encore inférieurs à 75%. »

Christian Dubé, ministre de la Santé du Québec

Le Vaccibus du CISSS de l'Outaouais sera demain dans le Vieux-Hull entre 11h et 19h30.