« 8,50$ pour tous » : les garderies privées non subventionnées veulent être converties

garderies privées - nov 2021 - fanny caron

Les 1200 garderies privées non subventionnées (GNS) du Québec, qui accueillent 70 000 enfants, étaient en grève aujourd'hui (mercredi). Des milliers d'éducatrices des quatre coins de la province ont convergé dans les rues de Québec pour manifester.

Ces installations, qui ne sont pas des garderies familiales, demandent au gouvernement Legault un plan de conversion rapide afin d'être converties en réseau entièrement subventionné, avec un tarif unique à 8,50 $ par jour. Elles souhaitent que cela survienne avant la prochaine élection provinciale qui aura lieu dans un an.

« Le gouvernement dit que les GNS se sont ouvertes un peu partout au Québec, mais nous on dit que c'est le ministère de la Famille qui a autorisé ces permis-là », mentionne Line Fréchette, vice-présidente de la Coalition des garderies privées non subventionnées du Québec.

Gracieuseté Fanny Caron

Les éducatrices de ces garderies quittent aussi de plus en plus vers les CPE en raison de la hausse récente des salaires.

« On est en pénurie de main d'oeuvre, on cherche des gens sur le marché du travail. On complexifie un dossier qui ne devrait pas l'être », ajoute-t-elle.

D'autres journées de grève et de fermeture complète pourraient survenir dans les prochaines semaines si les attentes des GNS ne sont pas comblées.

Gracieuseté Fanny Caron

 

Avec la collaboration de Yannick Rochette, journaliste, Noovo Info Drummondville