Agression sexuelle: Jimmy Boisvert évite la prison et écope d'une probation de 2 ans

jimmy boisvert

Le Trifluvien Jimmy Boisvert a écopé, vendredi après-midi, d'une sentence suspendue assortie d'une probation de 2 ans pour une agression sexuelle survenue en octobre 2017. Il évite ainsi la prison.

La sentence imposée à l'entraîneur de boxe par le juge Jacques Trudel lui exige aussi de réaliser 220 heures de travaux communautaires dans un délai de 10 mois et faire un don de 5000 $ à deux organismes oeuvrant auprès de victimes d'actes criminels. De plus, Jimmy Boisvert sera inscrit au registre des délinquants sexuels pour les 20 prochaines années, devra fournir un échantillon d'ADN et ne pourra pas posséder d'armes à feu pour 10 ans.

C'est en septembre dernier que le juge Trudel a reconnu la culpabilité de l'homme au terme de son procès, pour des événements qui se sont produits le 19 octobre 2017. Cette soirée-là, l'accusé s'est adonné à des attouchements sexuels sur sa victime, dans son bar La P'tite Grenouille de Trois-Rivières.

À un certain moment, il a invité la femme à le suivre au sous-sol de l'établissement, où ils étaient à l'abris des regards. C'est alors qu'il lui a indiqué vouloir une relation sexuelle avec elle, insérant sa main dans le pantalon de la victime et exhibant son pénis, malgré le refus de celle-ci. Il a également tenté de l'embrasser.

La poursuite demandait une peine d'emprisonnement ferme de 12 à 18 mois et une période de probation. Du côté de la défense, l'avocate Me Pénélope Provencher souhaitait que son client obtienne une absolution, lui évitant ainsi toute condamnation. Dans sa décision, le juge Trudel a mentionné qu'une absolution ne servait pas l'intérêt public ni les objectifs de la cour, visant une réhabilitation de l'accusé.

Lors de la lecture de sa décision, qui a duré plus d'une trentaine de minutes, le juge a rappelé plusieurs faits aggravants, dont une préméditation des gestes, l'utilisation de la manipulation par l'accusé et le dénis de celui-ci par rapport aux événements. Il a également tenu compte de faits atténuants, comme le peu d'antécédents criminels de l'homme, son implication dans le milieu de la boxe et l'importante médiatisation de son procès.

Jimmy Boisvert a porté en appel le verdict de culpabilité au cours des derniers mois.