« Ceux qui s'aventurent sur les glaces courent un grand risque » - Sécurité incendie

fleuve

Alors que l'hiver est bien installé, certains sont visiblement tentés de s'aventurer sur les glaces de la rivière Saint-Mauricie et du fleuve Saint-Laurent. La Ville de Trois-Rivières lance toutefois un appel à la prudence.

Que ce soit les marcheurs, les patineurs ou les skieurs, la sécurité incendie a remarqué un achalandage plus important cette année sur les deux cours d'eau.

Déjà deux opérations de sauvetage ont eu lieu en janvier pour des gens qui s'étaient rendus trop loin et qui croyaient à tord que la glace était assez solide.

« Il y a des gens qui sont vraiment téméraires qui se sont aventurés vraiment très loin sur le lac Saint-Pierre. Je ne sais pas s'ils sont enthousiasmés ou si ce sont des défis, mais définitivement ils courent un grand risque », soutient Dany Cloutier, directeur de la Sécurité incendie de Trois-Rivières.

La Ville rappelle aussi que plusieurs facteurs influencent la solidité de la couche glacée et que les apparences sont parfois trompeuses.

« Les glaces sont fragilisées par différents phénomènes, comme la marée du fleuve, le fort courant de la Saint-Maurice ou encore le passage du brise-glace à proximité des piliers du pont Laviolette », ajoute M. Cloutier.

En moyenne, près de cinq sauvetages surviennent chaque hiver à Trois-Rivières.

V3R