COVID-19 chez Olymel: pas d'inquiétude pour les aliments selon le MAPAQ

istock -  santypan

L'usine d'Olymel à Yamachiche en Mauricie est durement touchée par la COVID-19. Alors que le bâtiment est fermé depuis plus d'une semaine, plus de 90 employés ont à ce jour testé positif au coronavirus.

La semaine dernière, environ 50 travailleurs sont retournés dans les locaux afin d'y retirer les quelque 4000 carcasses de porc restantes. Cette décision, bien que critiquée par certains, a été prise afin que la viande soit réacheminée vers une autre usine et qu'elle ne soit pas gaspillée.

Du côté du Ministère de l'agriculture, des pêcheries et de l'alimentation du Québec (MAPAQ), on tient à rassurer la population sur la salubrité des aliments produits à l'usine de Yamachiche, même si des employés ont contracté la COVID-19.

« Jusqu'à présent, il n'y a aucune preuve que la COVID-19 peut être transmis par l'ingestion d'aliments. Dans le cas où un manipulateur d'aliments est diagnostiqué positif à la COVID-19, le rappel ou l'élimination des aliments n'est pas requis si les mesures d'hygiène habituelles et l'étiquette respiratoire ont été respectées. [...] Lorsque cela est possible, les emballages d'aliments ayant été manipulés par l'employé infecté doivent être nettoyés. »

Toutefois, le MAPAQ indique qu'il est possible que « les manipulateurs d’aliments infectés introduisent le virus dans les aliments avec lesquels ils sont en contact si leurs mains sont contaminées ou encore en toussant ou en éternuant ».

« Néanmoins, les entreprises alimentaires sont familières avec les bonnes pratiques d’hygiène personnelle qui contribuent à réduire le risque de transmission de la plupart des maladies d’origine alimentaire et qui limitent du même coup le potentiel de contamination des aliments à la COVID-19 », poursuit le MAPAQ.