Est-ce que le nouveau chèque de Legault s'en vient?


Le ministre des Finances du gouvernement Legault, Eric Girard, rencontrera les médias mercredi afin «d'annoncer une mesure pour aider les Québécois». (Francis Vachon | La Presse canadienne)

Eric Girard rencontrera les médias mercredi afin «d'annoncer une mesure pour aider les Québécois». Le ministre des Finances dévoilera-t-il les modalités du nouveau chèque d'aide aux Québécois promis par le gouvernement Legault?

Le premier ministre a en effet promis à plusieurs reprises un chèque d'ici Noël afin de permettre à plus de six millions Québécois et de Québécoises de mieux encaisser les coups de l'inflation galopante.

Pour le moment, qu'un Québécois dont le revenu annuel brut n’excède pas 100 000 $ recevra un chèque. Le montant pourrait varier entre 400$ et 600$ selon la situation financière de chacun et sous certaines conditions.

«Certaines personnes avaient dit qu'il faudrait donner un peu plus aux plus démunis. C'est ce qu'on fait», avait déclaré François Legault en août dernier.

Sur les ondes de Noovo Info, Sébastien McMahon, stratège chez IA Groupe financier, analysait à la suite de cette annonce estivale que la distribution de chèques aux Québécois pouvait s'avérer contre-productif face à l'inflation.

«La Banque du Canada [travaille] très fort à essayer de ralentir l’économie qui est peut-être un petit peu trop forte pour calmer les pressions inflationnistes. Donc, envoyer des chèques à tout le monde, le moment est peut-être mal choisi», avait-il déclaré.

À VOIR ÉGALEMENT | Le nouveau chèque proposé par Legault viendrait en «novembre ou en décembre 2022»

 

Depuis mars 2022, la banque centrale a relevé son taux directeur six fois de suite, le faisant passer de 0,25 % à 3,75 % dans l'un des cycles de resserrement monétaire les plus rapides de son histoire.

Pour compenser les effets de l'inflation, la CAQ a versé un premier chèque 500$ à tous les adultes ayant un revenu de 100 000 $ et moins après l'année fiscale 2021.

Par ailleurs, la CAQ a tenu à mettre en garde la population contre une fraude reliée aux chèques. 

Plusieurs promesses économiques

En campagne électorale, la Coalition avenir Québec (CAQ) a aussi promis «de diminuer l’impôt de façon ordonnée et responsable afin de remettre plus d’argent dans les poches des Québécois

La CAQ mentionnait alors que «pour alléger le fardeau fiscal des Québécois, les deux premiers paliers d’imposition seraient réduits d’un point de pourcentage dès 2023 et pour l’entièreté du mandat. Concrètement, cela signifie une baisse d’impôt pouvant aller jusqu’à 810 $.

Ainsi, au cours du prochain mandat, les Québécois économiseront un total de 7,4 milliards de dollars en impôt.» Par la suite, le plan présenté par François Legault prévoit une baisse annuelle de 0,25 % des deux premiers paliers d’imposition jusqu’en 2032. Ainsi, sur 10 ans, cette diminution atteindra 2,5 %. 

La CAQ a aussi promis de soutenir les aînés de 70 ans et plus en augmentant notamment le montant du crédit d'impôt pour soutien aux aînés. La CAQ voulait ainsi faire passer de 411 $ à 2 000 $ par année le montant maximal pour le soutien aux aînés.  Le montant donné variera en fonction du revenu. La Coalition avenir Québec estimait que cette mesure rejoindrait près de 360 000 aînés supplémentaires, pour atteindre un total de près de 1,1 million d’entre eux.

Parmi les promesses de la CAQ qui devraient avoir une incidence sur votre budget, on note également celle de plafonner les hausses de tous les tarifs gouvernementaux, pour que leur hausse soit limitée à 3 % ou moins. Si l’inflation est inférieure à 3%, l’augmentation des tarifs sera plus basse. Cette mesure permettra aux Québécois d’économiser près de 2,2 milliards de dollars au cours des quatre prochaines années. Cette mesure vise notamment les tarifs d'électricité, pour le permis de conduire, l'immatriculation, les tarifs de garderies et les droits de scolarité.

Avec de l'information de La Presse canadienne