Fébrilité et résilience pour ce retour en classe

Ecole-classe-I-stock-gpointstudio

La fébrilité et une certaine nervosité étaient dans l’air ce matin pour le retour en classe des élèves au primaire et au secondaire. Les enfants et les professeurs avaient hâte de se revoir après un mois à la maison et ce, même si les prochaines semaines seront parsemées d'impondérables.

 

« Je suis très heureuse de retourner en présentiel. Je trouve que la fin en décembre a été très abrupte. J’ai pas eu le temps de dire au revoir à mes élèves. On avait plein de belles activités qu’on n’a pas fait. On a hâte de se voir. C’est ce qu’on a réalisé après une semaine en télétravail. On s’ennuie. On s’aime beaucoup. »

Myriam Duval, enseignante à l’École des Bâtisseurs, pavillon Ste-Bernadette (Trois-Rivières)

 

Facebook Myriam Duval (Cours à distance, semaine du 10 janvier 2022)

 

Tests rapides

Des tests rapides seront distribués aux élèves cette semaine. Ils devront être utilisés lorsque l’enfant présente des symptômes de la COVID : fièvre, perte de l'odorat, perte du goût, grande fatigue, perte d’appétit importante, douleurs musculaires généralisées (non liées à un effort physique), mal de tête, toux, essoufflement, difficulté à respirer, mal de gorge, congestion nasale, nausées, vomissements ou diarrhée.

 

Pas de fermeture de groupe

Le CIUSSS-MCQ ne prévoit pas fermer de classe cet hiver. Les isolements se feront par bulle familiale. Les enseignants s'attendent à devoir jongler avec des élèves absents dans les prochaines semaines et à devoir peut-être s’isoler eux-mêmes.  Les membres du personnel de soutien et les parents pourraient être appelés à surveiller des classes si les isolements sont trop nombreux parmi les enseignants.

 

 

« Est-ce qu’il reste des inquiétudes, oui. Beaucoup. Mais on va accueillir les élèves dans la bonne humeur. On va faire de notre mieux pour que tout le monde passe une belle journée. On va rester vigilants. Ça, ça changera pas. On va juste faire en sorte que tout le monde soit le plus possible en sécurité, le plus possible confortable. »

Manon Carrier, enseignante à l’École Saint-François-d'Assise 

 

Pour connaître les consignes du CIUSSS-MCQ concernant le nombre de jours d'isolement en cas de test positif d'un membre de votre bulle familiale, consultez ce lien où on répond à plusieurs de vos questions.

 

Masques et activités annulées: les jeunes sont très résilients

Le masque est obligatoire en tout temps dans les transports et dans les écoles. Les activités parascolaires sont toujours suspendues pour le moment. Malgré les circonstances, les enseignants sont convaincus que le retour en présentiel est une bonne chose pour les enfants, autant pour leur santé mentale que pour leurs résultats scolaires.

 

« Je pense que les jeunes s’adaptent très vite. En tout cas, moi c’est ce que je vois depuis 2 ans. Masques ou pas de masques… Bulles ou pas de bulles… Peu importe. Les jeunes finissent même par trouver ça amusant. On s’adapte. On fait avec. »

Myriam Duval, enseignante à l’École des Bâtisseurs, pavillon Ste-Bernadette (Trois-Rivières)

 

Le premier ministre François Legault a promis la reprise des sports pour les jeunes dès que les hospitalisations le permettront. La réouverture des salles à manger des restaurants et des salles de spectacles sont aussi dans sa mire.