Fin de l'enquête publique du coroner sur le décès de Joyce Echaquan

manif joyce echaquan - noovo info - anais elboujdaini

L'enquête publique du bureau du coroner sur le décès de Joyce Echaquan, au palais de justice de Trois-Rivières, s'est conclue mercredi midi. Une grande marche de près de 2000 personnes s'est ensuite organisée en mémoire de la femme Atikamekw, décédée dans des circonstances troublantes en septembre 2020 à l'hôpital de Joliette.

Plusieurs témoins issus des premières nations ont émis leurs recommandations depuis le début de la semaine. Ils ont été nombreux à réclamer au gouvernement Legault la reconnaissance de l'existence du racisme systémique au Québec.

L'avocat de la famille Echaquan, Me Patrick Martin-Ménard, a réitéré cette demande mercredi après-midi.

« Il y a une problématique de racisme systémique dans le réseau de la santé, c'est indéniable. Ce n'est pas seulement ce qu'on entend dans la vidéo ou les quelques minutes de propos dégradants, irrespectueux et inappropriés prononcés par ces deux personnes-là dans la vidéo, mais c'est aussi de façon plus large un ensemble d'attitudes et de préjugés qui sont présents de façon beaucoup plus subtile dans le quotidien. »

Des communautés autochtones de partout au Québec se sont rassemblées pour la marche entre le parc Jean-Béliveau et le parc portuaire. Un arrêt devant le palais de justice a été effectué à mi-parcours, où une amie de la famille de Joyce Echaquan a tenu à prendre la parole.

Noovo Info (Anaïs Elboujdaïni) - Solange Dubé et Carol Dubé

« Je ne vous mentirai pas, certains des témoignages que nous avons entendus ont été plus difficiles. Nous, la famille, avons été transparents. Nous aurions aimé que tous le soient, car c'était ça le but de l'exercice: connaitre la vérité », a affirmé Solange Dubé aux côtés du conjoint de Joyce Echaquan, Carol Dubé.

Au terme des audiences, la coroner Géhane Kamel a affirmé que son rapport ne serait pas complaisant, mais qu'il serait honnête. Elle a ajouté qu'il agirait comme fondation d'un pacte social pour une réconciliation avec les peuples autochtones.

Noovo Info (Anaïs Elboujdaïni)