Financement électoral: Martin Francoeur sous enquête

martin francoeur - 3 sept 2021 - olivier caron

Le candidat du Parti libéral dans Trois-Rivières, Martin Francoeur, est visé par une enquête du commissaire aux élections fédérales. Ce sont les conservateurs qui ont déposé la plainte à l'origine de l'enquête.

Dans le cadre de sa campagne à l'investiture pour devenir candidat, Martin Francoeur a approché d'anciens collègues journalistes du quotidien Le Nouvelliste afin qu'ils collaborent à sa collecte de fonds. Il leur a également proposé qu'ils inscrivent un autre nom, soit celui de leur conjoint(e) s'ils étaient mal à l'aise de mettre le leur.

M. Francoeur admet avoir commis une « erreur de débutant » et qu'il n'avait reçu aucun don de leur part.

« On va laisser les autorités compétentes faire le travail d'enquête dans ce dossier-là et on va y collaborer pleinement », assure-t-il.

Cette histoire porte cependant ombrage à sa campagne électorale depuis plusieurs jours, alors que ses adversaires en profitent pour questionner ses agissements.

« La situation de M. Francoeur, en matière d'éthique, il y a beaucoup à faire », croit le candidat bloquiste dans Trois-Rivières et éthicien de profession René Villemure.

Le commissaire aux élections sera maintenant chargé d'établir si une faute a été commise. Rappelons que la loi sur les élections interdit tout candidat de faire appel à des prête-noms pour son financement électoral.

« Je veux clore ce sujet-là. Je ne veux plus que ça, ça devienne un nuage dans ma campagne électorale », conclut Martin Francoeur.