Grève de la faim: cri du coeur d'une Trifluvienne pour plus de logements sociaux

greve faim jacinthe comeau - 1er sept - olivier caron_opt

Une militante Trifluvienne mène présentement un combat pour réclamer plus de logements sociaux, non seulement dans sa ville, mais à la grandeur du Québec. Jacinthe Comeau s'est installée devant l'hôpital de Trois-Rivières le 23 août dernier, dans sa tente, et fait la grève de la faim depuis le 27 août.

Jacinthe Comeau ne prévoit pas quitter son emplacement tant et aussi longtemps que des changements ne seront pas apportés. Pour l'instant, l'organisme Info Logis Mauricie la supporte et lui offre ce dont elle a besoin, notamment de l'eau, puisqu'elle ne consomme rien d'autre depuis maintenant cinq jours.

« Info Logis me confirme que la cause est là et qu'elle existe. Les passants me disent la même chose. L'état d'urgence nous donnerait les moyens de débloquer des fonds, de demander le personnel nécessaire pour rénover les logements. Quand une personne est dans la rue et qu'il n'a pas les besoins de base, c'est une urgence », poursuit-elle.

Même si elle avoue trouver les premiers jours difficiles, Mme Comeau soutient que ses revendications sont justes et que sa mission en vaut la peine. La femme est sans domicile fixe depuis quelques semaines, après avoir dû quitter son logement. Elle demande aux différents palliers gouvernementaux d'agir et d'investir dans la construction de logements sociaux. De façon plus temporaire, la mise en place d'abris de fortune avant l'arrivée de l'hiver aiderait un grand nombre de personnes dans la même situation, selon Mme Comeau.

« On demande l'état d'urgence des gouvernements et on interpèle M. Legault et M. Trudeau. Si je suis ici, c'est parce que le 1er novembre il va commencer à neiger... imaginer ce que ça fait quand vous n'avez pas de logements et qu'il neige. Je lance un cri du coeur. Je demande aux gouvernements d'ouvrir leur coeur et leur empathie et qu'on puisse ouvrir des abris de fortune en urgence. Il faut absolument agir rapidement », déclare Jacinthe Comeau.

Noovo Info (Olivier Caron) - Mme Comeau a inscrit plusieurs termes sur sa tente, notamment « Poor people matter »

Le NPD promet de régler le problème

Dans sa plateforme électorale, le chef du Nouveau Parti démocratique (NPD), Jagmeet Singh, promet de construire 500 000 logements sociaux et abordables à travers le Canada s'il est élu le 20 septembre prochain.

Son candidat dans Trois-Rivières, Adis Simidjiza, est allé rencontré Mme Comeau mercredi afin de lui offrir son soutien et lui rappeler que la cause lui tenait également à coeur.

« J'ai moi-même quitté un appartement 3 et demi et par la suite, un investisseur de Montréal a acheté le bâtiment. Le prix du loyer dans lequel je vivais a ensuite augmenté de 250 $ par mois sans même qu'il ait été rénové. C'est problématique. Il faut mettre fin à ça et légiférer. Mais dans l'immédiat, il faut agir pour aider les personnes comme Mme Comeau qui sont sans logis. C'est une femme extrêmement courageuse qui porte un message et un enjeu très important », avant le candidat du NPD.

Jusqu'ici, de nombreux citoyens ont souhaité offrir de la nourriture et des biens à Mme Comeau. Elle les réachemine toutefois vers des banques alimentaires pour offrir ces dons à « des personnes qui en ont encore plus besoin ». Elle se promet toutefois de manger une poutine aussitôt qu'elle cessera sa grève de la faim.