Harcèlement contre Kevin Parent : Renée Toupin en prison

ren toup kev par rad-can

La Trifluvienne Renée Toupin écope de 90 jours de prison discontinue pour harcèlement criminel contre le chanteur Kevin Parent. Celle qui célèbre ses 55 ans aujourd’hui devra aussi se soumettre à une probation de 3 ans.

Elle devra se présenter en centre de détention du samedi matin au dimanche soir pour 45 fins de semaine. Quant aux conditions de sa probation, il lui sera interdit de communiquer de quelconque façon avec le chanteur, de se trouver physiquement en sa présence et de se présenter dans un lieu où il y serait comme artiste ou comme spectateur.

La Trifluvienne doit aussi éviter de troubler la paix et de se trouver à moins d’un kilomètre d’un lieu de résidence de Kevin Parent. Elle ne pourra pas non plus se rendre à l’est de la Ville de Rimouski. Elle s’était régulièrement rendue en Gaspésie pour voir M. Parent en spectacle. Renée Toupin devra également donner un échantillon d’ADN.

Pour justifier sa décision, la juge Guylaine Tremblay a souligné qu’une longue peine d’emprisonnement n’aurait pas d’effets positifs sur Mme Toupin et que la stabilité dans sa vie personnelle contribue à assurer la protection de l’artiste. Elle a toutefois ajouté que la femme manque d’empathie pour sa victime et qu’elle se considère également comme une victime dans cette histoire. Son entêtement à contacter Kevin Parent, la photo de l’homme retrouvée dans son porte-monnaie et ses lettres trouvées dans sa voiture où elle témoigne de son amour pour le chanteur démontrent délire dans lequel elle se trouve.

La juge Tremblay a aussi mentionné que Kevin Parent avait de réelles craintes face à la femme et qu’il avait droit à la quiétude et la paix d’esprit comme tout citoyen.

La procureure de la Couronne, Catherine Lacoursière, suggérait une sentence de 12 à 15 mois de prison ainsi qu’une probation de trois ans. À la sortie de la salle de cour, elle semblait déçue du prononcé de la sentence. La procureure a plaidé que le risque de récidive de Renée Toupin était très élevée, compte tenu qu’elle n’était ni consciente ni reconnaissante des torts causés à Kevin Parent.  

Me Lacoursière a ajouté que la dame a continué de se présenter aux spectacles de l’artiste, même si ce dernier lui a souvent répété qu’il ne souhaitait plus être en contact avec elle.

Du côté de la défense, Me Bertrand Jacob demandait à ce que Renée Toupin se soumette seulement à une probation. Son avocat a plaidé que sa cliente avait compris que le chanteur ne voulait plus la voir et que si elle récidivait à nouveau, la prison lui serait inévitable.

Lors de son témoignage, le chanteur a mentionné ne vouloir aucun mal à Renée Toupin, mais qu’il « voulait la paix » et qu’il ne voulait plus jamais la croiser dans aucun contexte. Kevin Parent a affirmé qu’il craignait Mme Toupin et qu’il souhaitait qu’elle obtienne de l’aide.

En 2017, elle est entrée dans la loge de Kevin Parent lors d’un spectacle en plein air à Joliette. Elle a dit à la juge jeudi matin que rien ne lui indiquait qu’il lui était interdit d’entrer et que « n’importe qui pouvait entrer ».

Depuis le début des années 2000, Renée Toupin a régulièrement eu des démêlés avec la justice, toujours en lien avec son artiste favoris. En 2005, elle a fait 3 mois de prison pour introduction par effraction au domicile de son idole.