Imposante facture pour les résidents du Lac-à-la-Tortue

lac a la tortue rad-can

Les résidents du secteur Lac-à-la-Tortue de Shawinigan ont appris une bien mauvaise nouvelle, à l'aube des Fêtes. Ils devront payer 1175,26$ en taxe d'amélioration locale en 2020.

Cette facture, refilée sur le compte de taxes des citoyens concernés, servira à financer l'ensemble des travaux des nouveaux réseaux d'égouts et d'aqueduc, qui ont souvent défrayés la manchette au cours des dernières années. Le projet aura finalement coûté 12 M$ de plus que ce qui était anticipé, se chiffrant aujourd'hui à 52,5 M$. Puisqu'une bonne partie de ce montant est subventionné à différents niveaux, ce sont plutôt 15,8 M$ qui doivent être assumés par les contribuables de Shawinigan et d'Hérouxville, qui partage le territoire desservi.

S'il y a une bonne nouvelle pour ces quelque 1000 résidents touchés, c'est que le réseau en question pourrait être en fonction dès le mois de janvier, mais aucune date officielle n'est avancée par la Ville de Shawinigan. Lorsque questionné sur le moment précis que les citoyens pourront se brancher aux égouts et à l'aqueduc, le maire Michel Angers se contente de répondre « très bientôt ».

Bell Média / De gauche à droite: Yves Vincent, directeur général de Shawinigan, Michel Angers, maire de Shawinigan et Martin Asselin, conseiller municipal du District des Boisés

Au départ, les Tortulinois avaient été avisés en 2016 que le montant à payer au terme des travaux avoisinerait les 800$ annuellement. Aujourd'hui, ils apprennent que cette facture est augmentée de 375$. Les nombreux problèmes rencontrés lors des travaux et les multiples dépassement de coûts annoncés par l'entrepreneur Allen, en charge du chantier, ont contribué à hausser la compensation à rembourser. Une situation qui est loin de faire le bonheur de M. Angers.

« Nous aussi on a été lésé et induit en erreur. Oui, c'est sûr que c'est plus cher, mais pensez-vous que ça fait notre affaire? Absolument pas. On n'est pas content, je l'ai dit des centaines de fois, je suis en furie. Si les citoyens ne sont pas contents, ils ont raison de ne pas l'être. »

Des discussions sont en cours avec l'entrepreneur Allen et la firme d'ingénieur Pluritech (chargée de surveiller le chantier) afin de négocier certains coûts. La Ville espère pouvoir ainsi réduire la taxe de 1175$ pour les prochaines années. Des subventions pourraient aussi permettre à la Ville de faire respirer les citoyens, car si rien ne change, ils devront débourser le montant de 1175$ annuellement, pendant 20 ans.