Jimmy Boisvert se défend d'avoir agressé sexuellement une femme

justice

Au palais de justice de Trois-Rivières, on en sera aujourd'hui à l'étape des plaidoiries dans le procès de l'entraîneur de boxe Jimmy Boisvert.

Hier, l'accusé s'est défendu d'avoir agressé sexuellement une femme dans la nuit du 18 au 19 novembre 2017.

L'épisode serait survenu au bar La Petite Grenouille, dont il était le propriétaire.

Selon le Nouvelliste, Jimmy Boisvert s'est notamment justifié jeudi d'avoir fait des avances à la femme, d'avoir touché ses parties génitales et d'avoir exposé les siennes à la plaignante.

Au terme des démarches prévues aujourd'hui, le juge prendra la cause en délibéré.