L'APTS dénonce le refus d'octroi de primes COVID

COVID-19

Des travailleurs de la santé de la Mauricie et du Centre-du-Québec lancent une campagne pour dénoncer, selon eux, l’intransigeance et l’obstination du gouvernement Legault à refuser l’octroi de la prime COVID.

Cette prime d'assiduité peut atteindre 1 000 $ par mois.

« Le personnel professionnel et technique travaille sans relâche aux côtés d’autres catégories d’emploi. Mais, depuis le début de la pandémie, le gouvernement Legault dénigre son travail en lui refusant l’octroi de différentes primes. Ce traitement est injuste et inéquitable. Il démontre l’ignorance gouvernementale profonde du travail effectué par les membres de l’APTS et démobilise un nombre croissant de salariés dont le Québec ne peut se passer. » 

- Pascale Leclair-Gingras, représentante national APTS

DES EXEMPLES D'INJUSTICE

Le syndicat relate des exemples d'injustice alors qu'une infirmière touchant cette prime pouvait se retrouver dans la même chambre COVID aux soins intensifs qu’une physiothérapeute ou une ergothérapeute qui était en renfort tous les jours, mais qui n’y avait pas droit. 

Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, a décidé tout récemment d’étendre l’octroi de la prime à de nouveaux titres d’emploi pour faire face à la pénurie de main-d’oeuvre, mais les nouvelles dispositions excluent toujours quelque 5 200 professionnels et techniciens.

L’APTS a lancé une pétition sur le site de l’Assemblée nationale pour exiger des changements au gouvernement Legault.

« La crise sanitaire se résorbe, le gouvernement parle de transition pour mettre fin à l’état d’urgence sanitaire. Il est maintenant temps de réparer les injustices subies pendant la pandémie. Cela démontrerait la reconnaissance du travail de milliers de femmes et d’hommes qui ont lutté sans relâche pour assurer des soins et des services à la population, et ce, malgré leur impression d’être traités comme des salariés de deuxième zone. »

- Pascale Leclair-Gingras,  représentante national APTS

L’APTS représente 53 000 travailleurs en Mauricie et Centre-du-Québec.