Le PLQ à la défense des restaurateurs du Centre-du-Québec

RESTAURANT

Le Parti libéral du Québec se porte à la défense des restaurateurs du Centre-du-Québec.

Monsef Derraji, porte-parole de l'opposition officielle en matière de PME, estime qu'ils méritent plus de considération du gouvernement de François Legault.

Le député libéral de Nelligan croit que la CAQ pourrait mieux agir pour soutenir les restaurateurs, durement affectés par la pandémie de la COVID-19.

Il demande notamment à la CAQ d'encadrer les frais imposés par les plateformes de livraisons.

Il réclame aussi des assouplissements au programme d'Aide aux entreprises en régions en alerte maximale.

Monsef Derraji, porte-parole de l'opposition officielle en matière de PME. 

 

PLQ

"La semaine dernière, nous avons appris que la Santé publique ne recommandait pas la fermeture des restaurants à l'automne dernier. Le gouvernement caquiste ayant tout de même décidé de les fermer, il est d'autant plus important qu'il soutienne adéquatement ce secteur économique important. Nous demandons au ministre responsable du Centre-du-Québec, M. André Lamontagne, d'intervenir auprès de François Legault et de Pierre Fitzgibbon pour défendre les entrepreneurs de la région. Le gouvernement doit agir rapidement en corrigeant le tir quant aux pardons de prêts et en appelant rapidement le projet de loi que j'ai déposé afin d'alléger les frais pour les livraisons. Il en va de la vitalité et de la survie des restaurants du Centre-du-Québec".

 

RESTRICTIONS EN ZONE ROUGE 

En raison de la pandémie de la COVID-19, les restaurateurs doivent respecter plusieurs restrictions qu'ils soient en zone orange ou en zone rouge. 

Jusqu'à nouvel ordre, la Mauricie/Centre-du-Québec est en zone rouge. Les restaurants doivent être fermés, sauf pour les livraisons, les commandes à emporter ou les commandes à l’auto. Plusieurs restaurants à travers la région ont dû fermer leur porte au cours de la dernière année.