Les Aigles joueront au stade Quillorama

IMG_02201

L'avenir à court et moyen terme des Aigles de Trois-Rivières semble assuré. L'organisation a procédé jeudi après-midi à plusieurs bonnes annonces, dont celle de la vente du nom du stade à l'entreprise Quillorama.

Cette entente est bonne pour les trois prochaines années et ajoutera 100 000$ dans les coffres de l'équipe. Au cours de la dernière année, le stade ne portait plus de nom en raison de la fin du contrat avec Stéréo+ en 2019, privant les Aigles d'une importante source de revenus. Ce sont les dirigeants du Quillorama de Trois-Rivières qui sont allés à la rencontre de l'organisation afin de créer ce partenariat.

« Les bonnes nouvelles qu'on a eues cette semaine, que ce soit avec la Ville, parmi les conditions il y avait d'avoir un nom de stade, plus de partenaires locaux, s'impliquer dans la communauté et que les fans répondent. C'est donc une excellente nouvelle pour les Aigles », reconnait le directeur général de l'équipe René Martin. 

L'organisation pourra aussi compter sur l'aide financière de la communauté d'affaires. Le président des Oiseaux, Paul Poisson, a confirmé que 125 000$ en don seront offerts à sa formation au cours des trois prochaines années.

Autre bonne nouvelle pour l'équipe de baseball, tous les commanditaires présents en 2019 seront de retour en 2020, tous comme les fournisseurs officiels. L'entente avec la brasserie Labatt a été renouvelée pour quatre ans.

aigles de trois-rivières nouveau stade

Bell Média / De gauche à droite: René Martin, directeur-général des Aigles et Paul Poisson, président des Aigles

La Ville de Trois-Rivières a également confirmé en début de semaine qu'elle octroyait le 50 000$ annuel supplémentaire demandé par l'organisation, afin d'entretenir le stade. Ce montant servira notamment à améliorer les infrastructures, à commencer par recouvrir la terrasse.

« L'aide de la Ville ne va pas aux Aigles directement, mais au stade. On doit s'occuper du terrain et ça coûtait extrêmement cher. Un stade comme le nôtre vaut 40 millions $, alors on est aussi bien de s'en occuper comme il faut, parce que personne n'a les moyens de se repayer un stade de ce prix-là », a mentionné Paul Poisson.

Bien que les Aigles aient dû essuyer des pertes de 1,8 M$ depuis sept ans, la direction de l'équipe est confiante de pouvoir redresser la situation au cours des trois années à venir, notamment en raison de l'aide des nombreux partenaires.

La vente des billets de saison et des billets individuels pour la saison 2020 va bien, selon les dires du président Paul Poisson. Les Oiseaux entameront dans les prochains jours une vente des forfaits « flexi-choix » au centre commercial Les Rivières.

Les Aigles ont aussi signé une association avec les Patriotes de l'UQTR. Cette entente permettra l'échange de connaissance et d'employés entre autres.