Les Aigles seront de retour en 2020

IMG_9189_opt

C'est officiel, les Aigles de Trois-Rivières ne sont pas morts. La formation de baseball est sauvée par l'appui de nouveaux partenaires, notamment. 

La direction de l'équipe, ses actionnaires, des ambassadeurs et de potentiels investisseurs ont pris part lundi soir à une rencontre qualifiée « de la dernière chance ». À la sortie de cette rencontre, les dirigeants étaient confiants que les Aigles seraient encore en activité l'été prochain.

Lors de la réunion, une douzaine de nouveaux partenaires ont levé la main pour assurer la pérennité de l'équipe de baseball et ont accepté de devenir commanditaire. Ces derniers seront annoncés prochainement. En 2019, les Aigles ont connu un déficit de plus de 100 000$, mais on assure qu'il s'agit du plus petit manque à gagner dans l'histoire de la concession.

L'absence d'un des propriétaires, Michel Côté qui était en Chine, a compliqué les discussions. Il faut savoir que les Oiseaux avaient jusqu'à 23h59 lundi pour assurer leur place dans la ligue Frontier à laquelle se fusionnera prochainement la ligue Can-Am, à laquelle appartiennent les Aigles. Le chèque confirmant la décision positive a été acheminé à la ligue Frontier à 22h. Dernièrement, le conseil municipal de Trois-Rivières a choisie de reporter à décembre sa décision d'ajouter ou non 50 000$ à l'aide financière de 275 000$ qu'elle verse annuellement aux Aigles, ce qui a laissé plané un doute sur l'avenir de l'équipe.

L'organisation a également subit un coup dur en apprenant tout juste avant le début de la rencontre de lundi soir la démission du président de l'équipe, Marc-André Bergeron. Ce dernier affirme avoir « atteint les objectifs fixés par les partenaires » et qu'il se consacrera à de nouveaux défis. Les Aigles ont par la suite nommés Paul Poisson à titre de président par intérim.

M. Poisson a confirmé mardi après-midi que le stade dans lequel évoluent les Aigles aura un nouveau nom dans les prochains mois. Cet été, aucun commanditaire n'avait prêté son nom à la bâtisse.

Le directeur général René Martin est conscient de la charge de travail qui attend son équipe et lui. Il assure qu'il mettra sous contrat son entraineur-chef T.J. Stanton dans les prochains jours.