Les Libéraux dévoilent leur plan pour contrer la pénurie de main d'oeuvre

fp champagne - olivier caron - 2021

Au 18e jour de la campagne électorale fédérale, le Parti libéral a dévoilé les grandes lignes de son plan pour contrer l'une des plus importantes problématiques à laquelle font face les entreprises et manufactures du pays, soit la pénurie de main d'oeuvre.

Les Libéraux veulent s'attaquer au problème qui est aussi vécu par les restaurateurs et les commerçants. Présentement, 145 000 emplois sont à combler au Québec. 

« Près de 40% des entrepreneurs canadiens disent avoir de la difficulté à trouver les employés dont ils ont besoin », soutient le ministre sortant de l'Innovation, des Sciences et de l'Industrie, François-Philippe Champagne. Des entreprises m'indiquent qu'elles doivent refuser d'importants contrats par manque de personnel », poursuit-il.

Si le PLC est réélu le 20 septembre prochain, il promet la mise en place de deux programmes distincts pour favoriser la rétention des emplois.

D'abord, la prestation annuelle de 1400 $ déjà allouée aux personnes à faibles revenus qui travaillent à temps partiel sera élargie à celles travaillant aussi à temps plein.

« Il y a des gens, malgré le fait qu'ils travaillent à temps plein, n'ont pas un revenu de subsistance. Ces gens-là, un moment donné, décrochent parce que c'est décourageant. On va donc combler le manque », assure M. Champagne.

Un nouveau crédit d'impôt de 1650 $ sera aussi créé pour les ainés qui choisissent de poursuivre leur carrière après 65 ans.

« Les ainés nous disaient qu'ils étaient prêts à donner un coup de main, qu'ils sont conscients qu'il y a un problème, mais que ça leur prend un incitatif. Le crédit d'impôt va justement permettre à ces gens-là de demeurer sur le marché du travail », souligne M. Champagne, député sortant de Saint-Maurice-Champlain.

Selon le candidat libéral dans Trois-Rivières, Martin Francoeur, qui était présent lors de l'annonce, il y avait environ 10 000 emplois à pourvoir avant la pandémie en Mauricie.