Mort de Guy Bastien: le CIUSSS analysera la situation

CHSLD roland-leclerc

Un homme de 82 ans, atteint d'Alzheimer, est décédé après avoir fait une chute au CHSLD Roland-Leclerc de Trois-Rivières vendredi. La police de Trois-Rivières a annoncé lundi après-midi avoir ouvert une enquête sur l'événement.

Guy Bastien se serait cogné la tête après une altercation avec un gardien et l'établissement n'aurait pas appelé l'ambulance. C'est son fils qui a contacté les secours, vendredi soir, après avoir retrouvé son père dans son lit, ses draps souillés par le sang et les vomissures. Guy Bastien a subi une commotion cérébrale, une fracture du crâne ainsi qu'une hémorragie cérébrale.

Le CIUSSS-MCQ a réagi à la situation lundi après-midi. En conférence de presse, son président et directeur général Carol Fillion a indiqué que la lumière serait faite sur les événements et qu'il était trop tôt pour faire quelconque conclusions. Chaque chute qui se produit dans un CHSLD est suivie d'un protocole qui détermine si des soins doivent être prodigués et si un transport à l'hôpital est nécessaire.

« Chaque personne qui a été soit un acteur ou un témoin des événements qui se sont produits sera rencontré. [...] Est-ce que les protocoles en cas de chute sont encore bons? Notre analyse répondra à cette question. »

mort d'un résident du CHSLD Roland-Leclerc à Trois-Rivières, le CIUSSS-MCQ réagit au décès de Guy Bastien

Bell Média / De gauche à droite: Carol Fillion, PDG du CIUSSS-MCQ et Sébastien Rouleau, directeur du programme de Soutien à l'autonomie des personnes âgées (SAPA)

Le CIUSSS assure que l'analyse sera faite en collaboration avec les proches de Guy Bastien. M. Fillion a ajouté que si un plan d'action devait être établi, il serait d'abord présenté à la famille et ensuite, au public.

La formation reçue par les agents de sécurité qui travaillent en CHSLD a été remise en question depuis vendredi. Carol Fillion a avoué qu'une fois de plus, l'analyse servira à démontrer si cette formation est suffisante pour bien accompagner les personnes en perte d'autonomie et si elle doit être bonifiée.

Du côté de la Direction de la Police de Trois-Rivières, on a fait savoir en début d'après-midi lundi qu'une enquête avait été ouverte.

« Compte tenu que les événements entourant le décès sont survenus dans un CHSLD, des enquêteurs de la DPTR ont amorcé une enquête en vertu de la Loi sur le coroner, afin de déterminer les causes et les circonstances ayant causé le décès. Aucun autre détail ne sera transmis avant la conclusion de l’enquête », explique le porte-parole de la Police de Trois-Rivières, Luc Mongrain, par voie de communiqué.

La famille de Guy Bastien a porté plainte à la police contre le gardien présumément impliqué et envisage un recours civil. Ils ont rencontré des enquêteurs de la police de Trois-Rivières samedi soir.

Appelé à commenter, le président du syndicat paratechnique, Pascal Bastarache, a soutenu que le CIUSSS aurait intérêt à engager des agents d'intervention pour intervenir auprès des personnes âgées et non des agents de sécurité.

Par ailleurs, le fils de la victime, Marc Bastien, en est venu aux coups avec le gardien de sécurité, doit comparaître en janvier où il pourrait être pourrait être formellement accusé de voies de fait.

Avec la collaboration de Frédéric Beaulieu.