Opioïdes : une vigtaine de cas à Trois-Rivières

Opioïdes

Les opioïdes font malheureusement maintenant partie du quotidien des intervenants de première ligne. 

La Direction de la police de Trois-Rivières confirme qu'elle a dû intervenir à plus d'une vingtaine de reprises dans les deux dernières années pour des cas de crises ou de surdoses qui y étaient associés. 

Au moins trois personnes ont perdu la vie dans ces circonstances. En septembre 2017, un homme de 34 ans est décédé d'une surdose de fentanyl, en janvier 2018, le fils du Dr Francis Pelletier, Alexandre a également perdu la vie des suites d'une overdose. 

Enfin, au mois de juillet dernier un jeune homme de 25 ans a été retrouvé mort une seringue à la main. 

Selon un recensement de l'Institut canadien d'information sur la santé datant de 2016, 22 personnes avaient été hospitalisées en liant avec une intoxication aux opioïdes. 

Avec une moyenne de 16,2 cas par 100 mille habitants, Trois-Rivières occupait tristement le 3e rang des grandes villes québécoises.