Procès de François Asselin: une technicienne en scène de crime témoigne

francois asselin - radio-can

Au troisième jour du procès de François Asselin, près d'une dizaine de témoins ont été entendus.

Plusieurs débardeurs du port de Trois-Rivières ont raconté le moment où l'accusé s'est présenté aux abords d'un bateau de croisière accosté à vélo. Sur des images de caméra de surveillance présentées en preuve, il est possible d'apercevoir François Asselin passer par-dessus une clôture et s'approcher d'une porte ouverte sur le côté du navire. C'est à ce moment qu'il a été intercepté par les agents de sécurité et les travailleurs.

Selon les débardeurs et l'un des agents de sécurité, François Asselin avait du sang « humide » sur son pantalon, sur les mains et sur la tête, notamment dans les cheveux. L'individu leur paraissait aussi anxieux d'avoir autant d'attention sur lui. Il a quitté sans broncher à la demande de l'agent de sécurité.

Une technicienne en scène de crime de la Sûreté du Québec, Louise Charbonneau est aussi venue présenter les photos prises à l'intérieur du logement des deux hommes le 19 mai 2018. Plusieurs taches de sang ont été remarquées sur le plancher, les murs et des meubles.

Mme Charbonneau a également été appelée à se rendre au site d'enfouissement de Saint-Étienne-des-Grès, où les restes de Gilles Giasson ont été retrouvés. Son rôle était de photographier les déchets à des endroits spécifiques. Aucun élément spécifique n'a été découvert lors de la première journée de fouille, le 21 mai 2018.

Rappelons que François Asselin est accusé des meurtres de son père et d'un collègue de travail et d'outrages à leur cadavre.