Tourisme en 2020: bilan positif en milieu naturel, mais difficile en ville

tourisme mauricie

La pandémie de la COVID-19 a ébranlé l’ensemble de l’industrie touristique du Québec. En dépit des circonstances, Tourisme Mauricie dresse un bilan plutôt positif pour la région, particulièrement en milieu naturel.

L'engouement pour les escapades en nature a sauvé la mise, comme dans pourvoiries, les gites et les campings, selon l'organisme.

Par contre, la situation a été toute autre en ville, où une baisse d'achalandage de 40% a été constatée, particulièrement dans les hôtels et les restaurants. Tourisme Mauricie entend aider ces milieux pour attirer la clientèle.

« Le milieu urbain a été frappé durement. Mais la lumière apparait au bout du tunnel. On regarde dans l'évènementiel, on va pouvoir avoir un été festif. Il y a les familles à qui on veut dire de venir en ville, qu'ils peuvent faire plein de choses. Dans un hébergement de Trois-Rivières, tu es à 30 minutes du parc national de la Mauricie », explique Stéphane Boileau, directeur général de Tourisme Mauricie.

Plusieurs actions ont rapidement été mises en place au début de la pandémie pour aider les entreprises en difficulté. La cellule de crise a bien fonctionné, tout comme la boite à outils humaine qui leur a permis de bénéficier gratuitement de conseils d'experts au niveau des finances, des ressources humaines, du soutien psychologique et juridique.

« La boîte à outils humaine a été mise en place dès le début de la pandémie et a permis, et permet encore d’offrir un soutien important à nos membres. Depuis sa création, ce sont 96 membres qui ont bénéficié de services, dont 81% en ce qui a trait aux finances », mentionne M. Boileau.

L'organisme devra maintenant trouver des solutions pour pallier la pénurie de main d'oeuvre qui s'est amplifiée depuis un an.