Transport adapté de plus en plus difficile en Mauricie

Transport-Adapte-Rouyn-Noranda

Le transport adapté de la Société de transport de Trois-Rivières (STTR) ne parvient plus à offrir un service acceptable, selon les personnes en situation de handicap.

 

Une partie de la population a dû mettre une croix sur leur vie sociale, en décembre dernier, en raison d'un manque de main d'œuvre. La STTR a envoyé une lettre à ses utilisateurs pour les informer qu'elle ne ferait plus le transport pour des activités de loisirs. En plus de ne pas avoir de transport adapté disponible après 21h à Shawinigan, les usagers doivent réserver 48h d'avance.

 

« On se sent ignoré. C'est comme si nous on n'avait pas le droit d'avoir une vie normale. »

Annie-Kim Charest-Talbot, utilisatrice du transport adapté

 

Accroître la sécurité

 

La sécurité lors des transports doit être accrue, affirment les intervenants du milieu. Le Regroupement d'organismes en DI-TSA de la Mauricie demande au gouvernement un meilleur encadrement et plus de formation pour aider les chauffeurs à mieux comprendre la réalité des usagers, et ainsi, éviter des situations dangereuses.

 

 « Il y a aussi la déficience intellectuelle et le trouble du spectre de l'autisme qui demande parfois des adaptations. Ça demande d'aller un peu plus loin dans l'adaptation, ce qui n'est pas toujours fait. »

Violaine Héon, directrice générale du Regroupement d'organismes en DI-TSA

 

Plus de 35 organismes forment le Regroupement des organismes de personnes handicapées en Mauricie. Leur mission est l'inclusion sociale et la simplification du quotidien de personnes vivants avec un handicap.

 

Avec la collaboration d'Alice Trahan et Francis Gallant, Noovo info