Un cercueil ciblé par les voleurs pour une deuxième fois en trois ans

rsz_cimetière_saint-michel

Le cimetière St-Michel de Trois-Rivières a été le théâtre, il y a un peu plus de deux semaines, d'une tentative de vol pour le moins inusité. Pour la deuxième fois depuis 2017, un ou des voleurs ont déterré le cercueil de Francine Trudeau.

Lors d'une première tentative en 2017, le ou les malfaiteurs s'étaient butés à une voûte métallique les empêchant d'atteindre le cercueil. Ils sont revenus à la charge à la fin du mois d'octobre, à ce moment visiblement mieux équipés. Ils ont réussi à percer la protection et atteindre les mains de la défunte, possiblement dans l'espoir d'y trouver des objets de valeur.

En entrevue au quotidien le Nouvelliste, le mari de Mme Trudeau, Raynald Cloutier, exhibe une photo de sa femme au moment de son exposition, où elle ne porte pas de bijou. M. Cloutier s'explique mal pourquoi on cible sa femme qui, dit-il, a dû être réenterré pour une troisième fois. Il faut spécifier que Mme Trudeau est décédée en 1990.

L'endeuillé demande une sécurité accrue dans le cimetière par l'installation de caméras à l'entrée et à la sortie. D'ailleurs, le conseil de la Fabrique sera saisi de cette demande lors de la prochaine assemblée. RAynald Cloutier dit faire confiance au personnel du cimetière, mais a un doute sur des gens qui y travaillaient à l'époque compte-tenu de l'exactitude avec laquelle le trou a été creusé sur un immense lot.

Au cimetière St-Michel, on indique que le surveillant de nuit a augmenté le nombre de tournée après avoir constaté un nombre grandissant de gens qui flânent sur les terrains du cimetière.

La police de Trois-Rivières a amorcé une enquête et demande la collaboration du public pour faire avancer ses démarches. Toute information pertinente peut être transmise de façon confidentielle via le (819) 691-2929 poste 7 ou par courriel à l'adresse halteaucrime@v3r.net. Une récompense pourrait être offerte si l'information donnée permettrait d'identifier le ou les coupables.