Une grande manifestation pour le climat à Trois-Rivières ce vendredi

IMG_9107

Alors que des mobilisations environnementales ont lieu partout dans le monde cette semaine, une marche est organisée à Trois-Rivières vendredi, à l'occasion de la Journée mondiale pour le climat. Le rassemblement ouvert à tous est prévu dès midi à la place Gilles-Boulet de l'UQTR. La marche se rendra ensuite jusqu'au parc Champlain, au centre-ville.

L'Université a d'ailleurs levé ses cours de midi à 15h, tout comme une dizaine d'autres universités de la province, pour permettre aux étudiants et au personnel d'y prendre part. Des activités se dérouleront d'abord au Cégep de Trois-Rivières en avant-midi.

Le 15 mars dernier, le collectif « La planète s'invite à l'Université » avait organisé la même marche et avait rassemblé des centaines de manifestants.

« Il est encore temps de changer les choses, mais on doit changer de cap », a lancé la militante Trifluvienne Camille Buisson, en rencontrant les médias mardi matin.

Selon elle, les élus de la région et les candidats aux élections fédérales doivent être sensibilisés à la cause et surtout participer à la marche prévue vendredi.

« Les qu'on veut convaincre ce vendredi, ce sont nos élus, parce que c'est avec des politiques ambitieuses qu'on va pouvoir changer les choses et inciter les gens à changer les habitudes dans leurs quotidiens. »

Xavier St-Pierre, un militant et étudiant de l'UQTR, croit que ce mouvement ne fait que commencer.

« Le 15 mars c'était une première étape, le 27 septembre c'est une autre étape d'un plan beaucoup plus large. Nos actions vont s'intensifier, il faut agir maintenant, rapidement. »

Selon lui, la population devrait s'inspirer de la jeune militante Greta Thunberg, qui a livré un discours poignant devant l'ONU, à New York, lundi.

« Greta (Thunberg) est une personne vraiment inspirante. Elle est en colère et sa colère est contagieuse. C'est là-dessus qu'on va manifester aussi vendredi, assure-t-il. Elle n'est pas une sauveuse, c'est pour ça qu'on se mobilise aussi. C'est pour ça qu'elle vient à Montréal et au Québec, car elle reconnait que le mouvement étudiant est structuré et mène des actions qui vont mener à des changements », conclut M. St-Pierre.

Une autre grande marche est organisée simultanément à Montréal vendredi, où sera présente la jeune suédoise de 16 ans, Greta Thunberg.