Vol du Kinkajou: deux personnes accusées

kinkajou - maxime descoteaux

Deux personnes ont formellement été accusées dans le dossier du vol du kinkajou, dérobé dans la maison du fondateur du refuge Cécropia, Maxime Descoteaux, en février dernier. 

Rachelle Garenne et François Piché ont comparu lundi au palais de justice de Shawinigan. Ils font tous les deux face à des accusations de complot pour introduction par effraction et de vol.

L'homme devra aussi répondre à une accusation de vol de kinkajou. Quant à la femme, elle fait face à un chef supplémentaire d'avoir eu en sa possession l'animal volé.

Les deux accusés seront de retour devant le tribunal en juin. 

Quant à Touti, le kinkajou, il a été remis à son propriétaire à la fin du mois de février après avoir soigné ses blessures.