À la rue pour une fraude Desjardins?

Laura De Araujo

Une victime du vol d'identité Desjardins craint de se retrouver à la rue après avoir été fraudée pour 10 000$ sur sa carte de crédit Visa Desjardins. Laura De Araujo est incapable de se trouver un logement en raison de sa mauvaise cote de crédit.

La travailleuse en éducation qui vit maintenant depuis plusieurs mois à Toronto doit se trouver un nouvel appartement d'ici le 1er octobre prochain. C'est en visitant un loyer qu'elle s'est aperçue que quelque chose n'allait pas dans son bilan financier.

«Par le biais d'une recherche de crédit, j'apprends que ma cote de crédit est très très mauvaise en raison d'une facture impayée de ma carte Desjardins de près de 10 000$.» - Laura De Araujo

Le propriétaire de l'immeuble lui a donc préféré une autre locataire avec une meilleure cote de crédit.

C'est en confrontant sa compagnie de crédit que Laura De Araujo apprend qu'elle fait partie des 2,9 millions de clients dont les données personnelles ont été volées cet été. Selon elle, Visa Desjardins lui aurait dit qu'il pouvait y avoir un lien entre la fraude sur sa carte de crédit et le vol de données. La dette sur sa carte de crédit a été effacée depuis, mais pas la tache sur sa cote de crédit.

Laura De Araujo devra patienter de 1 à 3 mois avec TransUnion avant de retrouver son bon dossier.

«J'ai besoin que mon crédit revienne à la normale à l'instant. Je ne peux pas attendre (...) J'ai déjà été refusée par un propriétaire pour louer une maison. Je ne peux pas me retrouver à la rue à Toronto ou encore vivre dans un hôtel parce que mon crédit est mauvais.»

Elle songe maintenant à se trouver une colocataire avec un bon crédit pour l'accompagner dans sa recherche de logement.

Desjardins affirme qu'un million de personnes se sont inscrites au système de surveillance de crédit Equifax contre 600 000 chez TransUnion. Si vous faites partie des victimes, vous pouvez également vous inscrire en visitant la section Cote de crédit sur le site Accès D Desjardins.

Aucune accusation n'a encore été déposée contre l'ex-employé qui serait responsable du vol de données de juillet dernier.