Aldo se place à l’abri de ses créanciers

Aldo - Patty Cascar

Le détaillant de chaussures Aldo se place à l’abri de ses créanciers en vertu de la Loi sur les arrangements avec les créanciers.

L'entreprise a déposé une demande semblable aux États-Unis et s'apprête à faire de même en Suisse.

La pandémie de COVID-19 fait mal au groupe montréalais qui entame une restructuration de ses activités dans l'espoir de survivre à cette période difficile. On ignore à combien se chiffre les dettes de l'entreprise.

«Nous faisions d'énormes progrès dans la transformation de notre entreprise afin de faire face aux nouveaux défis. Toutefois, la pandémie COVID-19 a mis trop de pression sur nos affaires ainsi que sur notre flux de trésorerie. Après avoir fait un examen exhaustif de toutes les stratégies possibles, nous avons déterminé qu'il était dans l'intérêt supérieur d'ALDO de se placer sous la protection de la LACC afin de préserver la viabilité de l'Entreprise à long terme et de survivre à cette période éprouvante?». - David Bensadoun, président-directeur général d'Aldo

Les sites Web d'ALDO, de Boutique Spring et de GLOBO demeureront opérationnels.

Les magasins de la bannière rouvriront graduellement en suivant les directives gouvernementales et des autorités sanitaires relativement au coronavirus.