Controverse à l'Université d'Ottawa: le professeur Attaran un habitué des poursuites

Au cours des dernières années il a poursuivit des centres universitaires entre autre à cause du refus des établissements de reconnaitre sa candidature à divers postes.

Amir Attaran, ce professeur de droit de l'Université d'Ottawa qui a traité les Québecois de racistes n'en est pas à sa première polémique.

Attaran est un habitué des poursuites selon ce que rapporte la Presse aujourd'hui.

Au cours des dernières années, il a poursuivi des centres universitaires à cause notamment du refus des établissements de reconnaitre sa candidature à divers postes prestigieux.

En 2015, il a poursuivi l'Université d'Ottawa pour discrimination raciale parce qu'elle a refusé de le recommander à la tête d'une chaire de recherche. L'établissement soutenait que le professeur avait déjà rempli 2 mandats de 5 ans à la tête d'une chaire, ce qui représente le maximum permis.

Toujours selon la Presse, il a réclamé à l'université pour près de 200,000$ pour perte de revenus, dignité et détresse.

En 2018 les 2 partis ont réglé l'affaire à l'amiable.

Deux ans plus tard, Attaran poursuit l'Université York en Ontario parce qu'il alléguait que sa candidature n'avait pas été retenue pour 2 postes en raison de son origine ethnique. Dans un premier cas, sa plainte a été rejetée par le Tribunal des droits de la personne de l'Ontario dans le deuxième, l'instance n'a pas encore rendu sa décision.

Des poursuites contre le gouvernement fédéral et ontarien

Amir  Attaran a lancé une poursuite contre le gouvernement fédéral pour discrimination basée sur l'âge et une autre contre le gouvernement de l'Ontario, pour discrimination basée sur le sexe.