CORONAVIRUS: Ce qu'il faut savoir ce mercredi 2 septembre

COVID-19-47

CE RÉSUMÉ EST MIS À JOUR PLUSIEURS FOIS PAR JOUR - MERCI DE NOUS SUIVRE - PARTAGE LES INFOS, PAS LE VIRUS ! 

BILAN

- Le Québec compte 132 nouveaux cas de COVID-19, pour un total de 62 746 personnes infectées, selon le plus récent bilan de l'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ)

- Aucun décès n'a été enregistré dans les 24 dernières heures, mais un décès est survenu entre le 26 et le 31 août. 5764 personnes ont succombé à la maladie depuis le début de la pandémie.

- 109 personnes sont hospitalisées (-1), dont 20 aux soins intensifs.

POUR REVOIR LE RÉSUMÉ DU MARDI 1ER SEPTEMBRE - SUIVEZ CE LIEN ! 

SANTÉ 

- La ville de Québec demeure l'un des principaux foyers d'éclosion de COVID-19 dans la province.L'éclosion au bar karaoké Kirouac est responsable à elle seule de 40 cas de contaminations depuis samedi. L'établissement licencié restera fermé jusqu'au 9 septembre. Des habitués du Kirouac auraient décidé de passer le temps dans au moins six autres bars de Québec. La santé publique de la Capitale-Nationale est en état d'alerte, particulièrement dans le quartier Saint-Sauveur, où se trouve le Kirouac. Un appel au dépistage est lancé auprès des gens qui ont fréquenté des bars dans la dernière semaine.

- Le concept de bulles mis en place par le gouvernement Legault a ses limites, en cette semaine de rentrée scolaire. Elles éclatent régulièrement pendant les pauses ou à l'heure des repas dans certaines écoles. Le chef de l'Unité de recherche de Sainte-Justine, Benoît Mâsse, croit que les contacts furtifs sont moins dangereux que ceux prolongés en classe. Les bulles permettront de repérer rapidement les individus potentiellement contaminés en cas d'éclosion de COVID-19. 

- La Santé publique du Canada recommande les activités sexuelles en solo durant la pandémie de COVID-19. Il s'agit de la façon la plus sûre de ne pas contracter ou propager le virus, selon un avis émis aujourd'hui. Si vous décidez d'avoir une relation avec quelqu'un qui ne fait pas partie de votre bulle sociale, Ottawa vous suggère d'éviter les baisers ou de porter un masque. Il est aussi recommandé d'éviter de consommer de l'alcool ou d'autres substances afin de prendre des décisions éclairées.

- Les inspecteurs de la CNESST débarqueront bientôt dans les écoles pour s'assurer du respect des normes sanitaires. Les établissements scolaires du primaire et du secondaire seront visités par les 1000 agents de prévention et les 300 inspecteurs de la Commission. Le but n'est pas forcément de distribuer des amendes mais de sensibiliser et prévenir. La CNESST a réalisé 9792 interventions et a traité 2636 plaintes depuis le début de la pandémie. 

- Les tests de dépistage de la COVID-19 réalisés à partir de prélèvement de salive sont à l'étude au Québec. Le Devoir rapporte ce matin que le Laboratoire national de santé publique compare les résultats avec ceux réalisés à partir des écouvillons, ces grandes tiges enfilées dans le nez et la gorge du patient. L’analyse des données n’est pas complétée, mais à première vue le prélèvement de salive fonctionne "assez bien". 

- Notre système immunitaire serait capable de nous protéger du coronavirus pendant au moins quatre mois après avoir été contaminé selon une nouvelle étude islandaise. Les travaux publiés dans le New England Journal of Medicine s'appuient sur la comparaison des échantillons sanguins et des prélèvements de 30 000 personnes. Les scientifiques ont découvert que le corps met jusqu'à deux mois pour produire une deuxième vague d'anticorps. On ne connait toutefois pas encore la quantité nécessaire pour être immunisé. Une fois sur deux, la méthode d'analyse des fragments de virus comme le test de l'écouvillon n'avait pas détecté le virus. 15% de la population islandaise a été testée depuis le début de la pandémie.

ÉDUCATION 

- Deux autres enseignants de la polyvalente Deux-Montagnes ont contracté la COVID-19 pour un total de six personnes infectées. Les deux profs étaient en isolement préventif, selon TVA Nouvelles. La santé publique estime que le risque de contamination au sein des élèves est faible. Ceux qui sont considérés à risque ont reçu un résultat négatif. 

La Fédération autonome de l'enseignement (FAE) met en demeure le gouvernement Legault pour qu'il mette en place un mécanisme de dépistage accéléré de la COVID-19 dans le réseau scolaire. Le syndicat enseignant se tourne également vers la Cour supérieure pour obliger le gouvernement à fournir toutes les données disponibles en lien avec les cas d'infection.

- Un père de Montréal n'a pas attendu que Québec fournisse ses données sur les cas de COVID-19 dans les écoles. Olivier Drouin a créé un site internet pour les recenser au moyen d'articles dans les médias, selon la Presse Canadienne. Il invite aussi les gens à soumettre anonymement les cas, tout en joignant la lettre envoyée par l'établissement scolaire aux parents en guise de preuve. Le gouvernement prévoit publier les données, mais ne peut confirmer à quel moment ce sera fait.
 

ÉCONOMIE

L'entreprise Laser-Jeux de Saint-Hyacinthe, en Montérégie, ferme définitivement ses portes après huit ans d'activités en raison de la COVID-19On ignore combien d'employés sont touchés par cette décision. À Saint-Hyacinthe, la COVID-19 avait également eu raison du centre d'amusement Ekça saute en avril dernier.

- Alors que des commerces ferment, la chaîne de restaurants "L'Gros Luxe" et la Rôtisserie de Joliette, dans Lanaudière, sont achetées par la firme Foodtastic de Montréal. Ces dernières semaines, Foodtastic a ouvert six nouveaux restaurants à Montréal, Québec, Gatineau et Toronto, ce qui a permis la création de 200 emplois. 

INTERNATIONAL 

25.7 millions de personnes à travers la planète ont contracté la COVID-19 selon le plus récent bilan de l'Université Johns Hopkins.