Coronavirus: un party privé provoque une éclosion en Montérégie

La récente éclosion de cas de COVID-19 sur la Rive-Sud de Montréal est due, en partie, à une soirée dans une résidence privée de St-Chrysostome. Plus d'une soixantaine d'adolescents et jeunes adultes y étaient rassemblés.

La récente éclosion de cas de COVID-19 sur la Rive-Sud de Montréal est due, en partie, à une soirée dans une résidence privée de St-Chrysostome. Plus d'une soixantaine d'adolescents et jeunes adultes y étaient rassemblés.

Le party s'est déroulé le 28 juin dernier. L'organisatrice, âgée de 15 ans, a profité de l'absence de sa mère pour recevoir des amis, selon la Presse.

Une invitée aurait caché qu'elle était atteinte de la COVID-19. Elle aurait infecté une vingtaine d'autres personnes.

L'adolescente à l'origine de la soirée a publié un message d'excuses sur Facebook dimanche dernier.

Capture d'écran Facebook

Centre de dépistage à Mercier

Une clinique de dépistage mobile sera déployée jeudi à Mercier, en Montérégie. La Ville connaît une multiplication de cas de coronavirus depuis quelques jours.

Les jeunes infectés à la suite du party ont continué à se rendre ou travailler dans les commerces avoisinants. Plusieurs commerces de Mercier ont d'ailleurs dû fermer leurs portes temporairement. C'est le cas, entre autres, du populaire restaurant Grégoire.

Un autre party privé aurait aussi eu lieu à Mercier dans les jours précédents celui de St-Chrysostome.

Plusieurs jeunes ont fréquenté l'une ou l'autre de ces soirées avant de se rendre au Mile Public House de Brossard, mardi dernier.

Les citoyens sont donc invités à se faire tester pour la COVID, entre 9h30 à 16 h au centre communautaire Roger-Tougas.

Par ailleurs, un moniteur de camp de jour de Mercier a été relevé temporairement de ses fonctions après avoir eu un contact indirect avec une personne qui a contracté la COVID-19.

Une urgentologue de la Montérégie qui a elle-même contracté la COVID-19 est outrée de la situation. La docteure Mélissa Ranger s'est exprimée sur les réseaux sociaux.

À LIRE ÉGALEMENT: Québec pourrait ordonner la fermeture des bars délinquants

(Avec la collaboration de Marie-Pier Boucher, journaliste Bell Média)