COVID-19: Le variant indien à l'origine d'une éclosion dans une mine du Grand Nord québécois

Avion noir de Chrono Aviation sur le tarmac d'un aéroport

L’éclosion majeure survenue dans une mine de fer au Nunavut dans le Grand Nord québécois la semaine dernière, a été causée en partie par le variant indien de la COVID-19.

Dans une note obtenue par le Journal de Montréal, la Santé publique du Nunavut et les responsables de la mine Mary River, confirment la présence du variant indien sur le site situé à Baffinland; une situation considérée préoccupante par l'Organisation mondiale de la santé.

L'éclosion avait forcé l'évacuation d'une trentaine de travailleurs infectés qui ont été rapatriés par avion à l'aéroport Saint-Hubert.

L'avion nolisé s'est posé à l'aéroport où des mesures exceptionnelles ont été mises en place. Pour cette raison, les équipes d'urgence étaient vêtues d'équipement de protection maximale. De nombreuses ambulances avaient été dépêchées sur place. 

Tous les travailleurs ont été pris en charge par le CISSS de la Montérégie-Centre et placés en isolement dans des chambres individuelles, sous haute observation. Au besoin, ils seront traités à l'hôpital Charles-Lemoyne de Greenfield Park. Aucun visiteur n'est permis autre que le personnel soignant.

Parallèlement, une équipe spécialisée a été mandatée pour désinfecter les locaux de la mine où une éclosion a infecté une vingtaine d'employés au début du mois forçant la suspension temporaires des activités. La mine Mary River emploie plus de 825 personnes. 

Aucune information ne laisse croire que d'autres travailleurs pourraient être rapatriés dans les prochains jours selon la porte-parole du CISSS de la Montérégie-Centre, Martine Lesage.

(Avec la collaboration d'Annie Gagnon, journaliste Noovo Info - Montréal) 

36 ouvriers de la mine de fer Mary River de Baffinland du Nuvavut dans le Grand Nord québécois ont été rapatriés par avion en Montérégie en fin de journée hier (jeudi).

Courtoisie : Baffinland

Courtoisie : Baffinland

Courtoisie : Baffinland