COVID 19: Legault permet aux aînés de sortir

Personne âgée

Après 2 mois d'isolement, le gouvernement Legault permet dès aujourd'hui aux 130 000 personnes âgées qui vivent en résidence de sortir à l'extérieur. Ça se fera sous des règles très strictes dans les établissements qui ne sont pas touchés par la COVID-19.

On compte 1 800 résidences pour personnes âgées, dont 306 ont au moins un cas de coronavirus, majoritairement dans le Grand Montréal. 4804 résidents sont infectés.

Les aînés peuvent aller prendre l'air à l'extérieur sans supervision et rencontrer leur famille. Ils pourront se rendre dans les commerces essentiels, comme les épiceries et pharmacies, selon des horaires à déterminer, dès lundi prochain. 

Le port du masque sera fortement suggéré. Les personnes âgées devront également se laver les mains avant et après leur sortie et respecter le 2 mètres de distance. Un registre d'entrées et de sorties devra être tenu dans chaque résidence.

François Legault était accompagné de la ministre responsable des Aînés, Marguerite Blais et du Dr. Horacio Arruda pour présenter son plan. Le directeur de la santé publique a énuméré les conséquences du manque de stimulation chez les aînés.

«S'ils marchent moins, leurs muscles vont devenir moins performants, ils ont des plus grands risques de chute. Ils vont devenir moins autonomes, perte d'indépendance. Au point de vue cognitif, un cerveau qui n'est pas stimulé entraîne même des atrophies cérébrales.» - Dr. Horacio Arruda, directeur de la santé publique

Retour des proches aidants et adieux

Les proches aidants pourront également retourner en CHSLD et dans les résidences pour personnes âgées. Un établissement qui refuse la visite d'un proche aidant devra justifier sa décision auprès du ministère de la Santé.

«On trouve ça pas humain que pendant 2 mois, une personne n'ait pas pu voir ses enfants. Faut pas protéger la santé physique, au détriment de la santé mentale.» -François Legault, premier ministre du Québec

Par ailleurs, les visites aux personnes en fin de vie seront à nouveau permises.

«Vous pourrez dire adieu à vos parents et les parents pourront dire adieu à leurs enfants ou à leur conjoint.» -Marguerite Blais, ministre responsable des Aînés

 

Marguerite Blais prend sa part de responsabilités

Marguerite Blais affirme qu'elle prend sa part de responsabilités dans la crise du coronavirus qui secoue les CHSLD, particulièrement à Montréal. La ministre responsable des Aînés affirme que les établissements de soins de longue durée ont toujours été le parent pauvre du ministère de la Santé. Mme Blais a occupé le même siège de ministre avec les Libéraux de 2007 à 2012.

« Dans un précédent gouvernement, j'avais pas mal les pieds et les mains liés par rapport à tout ce qui touche les milieux d'hébergement parce que c'était la responsabilité du ministre de la Santé. Ça ne veut pas dire que je ne suis pas allée dans ces milieux, que je n'ai pas constaté, que je n'ai pas parlé. Mais ça prend une volonté gouvernementale.»

Sur Twitter, l'ancien ministre libéral de la Santé, Gaétan Barrette, a traité Mme Blais de «Ponce Pilate» et de ministre sans influence dans tous les gouvernements où elle a travaillé.

(Avec la collaboration de Benoit Chevalier et Andrée-Anne Barbeau, journalistes Bell Média Montréal)