COVID-19 : terminé le masque dès le 14 mai

luc-boileau-1-5813683-1646923623808

C'est officiel, après 22 mois, les Québécois ne seront plus obligés de porter leur masque dans les lieux publics à compter du 14 mai.

Le directeur de Santé publique par intérim, le Dr Luc Boileau, l'a confirmé en conférence de presse cet avant-midi, indiquant que cette décision est possible puisque tous les indicateurs sont à la baisse, que ce soit au niveau des cas et des hospitalisations, que le nombre de travailleurs de la santé et élèves absents. Même les éclosions sont moins nombreuses. «Tout le portrait va de mieux en mieux.»

Le port du couvre-visage demeurera toutefois obligatoire dans les transports en commun et le réseau de la santé, donc dans les hôpitaux, CHSLD, cliniques médicales, résidences pour aînés et résidences intermédiaires.

Pour les transports collectifs, aucune date n'est encore fixée. La santé publique fera le point dans les «prochaines semaines» à ce sujet.

Les personnes qui sont en isolement pour 10 jours après avoir contracté la COVID-19 devront aussi continuer de porter le masque.

«Même si le port du masque n’est plus obligatoire, ça ne veut pas dire que c’est une interdiction de l’utiliser. Il va être facultatif. On invite les Québécois à respecter ce choix. Le port du masque demeure recommandé dans plusieurs situations» -Luc Boileau

PAS L'INTENTION DE RAMENER DES MESURES

Si la Santé publique affirme ne pas avoir de boule de cristal pour prédire l'avenir, elle affirme tout de même ne pas avoir l’intention de ramener des mesures sanitaires, dont le masque, en cas de nouvelle poussée des cas.

Les autorités préviennent qu'il y aura probablement une 7e vague à l'automne.

«La question n’est pas de savoir s’il va y avoir une 7e vague, la question est quand arrivera la 7e vague.» -le médecin microbiologiste au ministère de la Santé, le Dr Jean Longtin.

4e DOSE 

La 4e dose de vaccin contre la COVID-19 est maintenant offerte à tous les Québécois de 18 ans et plus.

Santé Québec annonce qu'il est possible de prendre rendez-vous dès maintenant sur le portail Clic santé.

La Santé publique a toutefois indiqué plus tôt aujourd'hui qu'obtenir une 2e dose de rappel vaccinal n'est urgent que pour les personnes immunosupprimées.