Décès en CHSLD : la coroner émet ses recommandations

coroner gehane kamel

La coroner Géhane Kamel a déposé son rapport sur les décès dans les CHSLD durant la première vague de la pandémie. Il comprend 23 recommandations.

Mme Kamel insiste sur le fait que la crise de la COVID-19 «illustre des décennies de politiques publiques défaillantes concernant les CHSLD et qui étaient déjà connues».

Elle y déplore l'absence des médecins et «leur décision de poursuivre les soins en téléconsultation, malgré le besoin de soutien et le très grand nombre de décès.» Mme Kamel recommande donc au Collège des médecins du Québec de «revoir les pratiques médicales individuelles des médecins traitants des CHSLD Herron, des Moulins et Sainte-Dorothée.»

La coroner écorche aussi des directeurs d'étaliblissements, dont la PDG du CIUSSS de l'Ouest-de-l'Île-de-Montréal, Lynne McVey, pour sa gestion du CHSLD Herron où 47 résidents sont décédés à la fin mars et au début d’avril 2020. Elle suggère au ministère de la Santé et des Services sociaux de rendre plus imputables les gestionnaires des CISSS, des CIUSSS et du ministère concernant les soins prodigués aux personnes âgées en perte d'autonomie.

Géhane Kamel demande aussi que le directeur national de Santé publique soit complètement indépendant du politique, afin qu'il puisse travailler plus librement.

Enfin, la ministre des aînés, Marguerite Blais, est épargnée par la coroner qui estime que son témoignage était le plus crédible.

Pour émettre ses conclusions, la coroner Géhane Kamel a entendu plus de 220 témoins dans le cadre d'audiences publiques.

Réaction du ministre Christian Dubé

Même s'il n'a pris connaissance du rapport qu'en partie, le ministre de la Santé, Christian Dubé, n'a pas perdu de temps pour réagir. Appelé à commenter lors d'une conférence de presse portant sur un autre sujet, il a assuré que des actions ont déjà été prises.

«On a déjà apporté des changements de la façon dont on gère la Santé publique avec l'arrivée du Dr Boileau, ce qui est quand même une différence très importante. Si on a été capable de s'ajuster au rapport Castonguay (Commissaire à la santé et au bien-être), on va s'ajuster au rapport de Mme Kamel.»