Des éducatrices de garderies exigent le couvre-visage transparent

Le développement des enfants en dépend

Des dizaines d'intervenants de tous les milieux de la petite enfance reviennent à la charge et exigent que le couvre-visage avec fenêtre soit disponible dans tous les services de garde du Québec.

Depuis le début de la pandémie, les éducatrices doivent porter le masque chirurgical en tout temps lorsqu’elles sont à moins de deux mètres des enfants. 

Dans une lettre envoyée au gouvernement Legault ce matin, l'Association québécoise des milieux familiaux éducatifs privés, affirme que le masque opaque nuit à la communication avec les tout-petits. Selon Sophy Forget Bélec, présidente de l'organisme beaucoup d'enfants auraient déjà développé d'importants retards de langage en raison des masques. Madame Forget Bélec ajoute que l'enfant en grandissant doit pouvoir voir les lèvres des adultes pour bien apprendre à prononcer certaines syllabes.

'' Je vois des éducatrices baisser les masques lorsqu'elles lisent une histoire parce que les enfants ne voient pas la bouche donc l'intérêt est beaucoup moins marqué. On voit également que chez des enfants il y a des retards de langage qui se créer qui n'auraient pas eu lieu sans le masque.''

- Sophy Forget Bélec, présidente Association québécoise des milieux familiaux éducatifs privés
 

DES MASQUES FABRIQUÉS AU QUÉBEC

Plusieurs garderies sont incapables de fournir des masques transparents aux éducatrices en raison de leur coût élevé. Selon l'association, Québec aurait tout intérêt à fournir ce type de couvre-visages. Il encouragerait ainsi une entreprise québécoise qui en fabrique, la compagnie Prémont de Louiseville. Son masque avec fenêtre aurait reçu l'autorisation de la CNESST. Par contre, ces masques ont un coût et celui-ci est inaccessible aux gestionnaires de service de garde.

C'est la deuxième fois que le regroupement fait cette demande auprès du gouvernement Legault. La première lettre envoyée l'été dernier est restée sans réponse.