Deux écoles primaires reconstruites en Mauricie

École de la Petite-Rivière

Bonne nouvelle pour plusieurs centaines d'élèves de la Mauricie: deux établissements du centre de service scolaire de l'Énergie seront reconstruits. Le gouvernement du Québec investit plus de 30 millions de dollars pour remettre au goût du jour les écoles Notre-Dame de Notre-Dame-du-Mont-Carmel et de la Petite-Rivière à Shawinigan.

Les bâtiments construits dans les années 1950 présentent des problèmes structuraux depuis déjà plusieurs années. En 2019, des travaux de renforcement temporaire avaient été effectués.

À l'école Notre-Dame, on prévoit le remplacement partiel de 14 classes à l'école située dans l'ancienne partie, pour en faire un établissement de 23 classes.

Le gymnase de l'école Petite-Rivière sera conservé, mais plusieurs sections seront remplacées et neuf classes seront ajoutées.

Gouvernement du Québec - Un exosquelette temporaire a été ajouté en 2019 pour renforcer la structure du bâtiment à Petite-Rivière. Des mesures similaires ont été prises à l’école Notre-Dame.

La construction devrait débuter en 2023 pour une ouverture à la rentrée scolaire de l'année suivante. 

« Tout le monde espérait qu'on puisse avoir une nouvelle bâtisse dans les plus brefs délais. (...) On va penser à beaucoup plus d'espace, de luminosité, donc des conditions d'apprentissage qui seront meilleures. »

- François Thiffault, directeur de l'école Petite-Rivière

Ces annonces s'inscrivent dans la politique du gouvernement Legault, annoncée à l'hiver 2020, en matière de «nouvelle génération d'école».

Ces deux projets ont été priorisés parce que les établissements sont tellement vétustes que le gouvernement juge plus rapide de les détruire et reconstruire afin d'offrir aux élèves et employés des écoles de qualité.

« Cela envoie le message que les milieux ruraux peuvent aussi accéder à ces infrastructures de qualité, même si la population est moins nombreuse qu'en milieu urbain. Peu importe où ils vivent, tous nos élèves méritent des écoles où l'environnement favorise leurs apprentissages et le développement de leur plein potentiel. »

- Denis Lemaire, directeur général du Centre de services scolaire de l'Énergie