Drame familial à Québec

Tôt hier matin, Daniel Nolet, 49 ans, aurait tiré sur son ex femme dans sa résidence du boulevard Saint-Claude, dans la Haut-Saint-Charles.

Un autre dossier de violence conjuguale cette fois-ci ça s'est passé à Québec.

Un courtier immobilier a été accusé d’utilisation négligente d’une arme à feu hier au palais de justice de Québec.

Dans la nuit de vendredi à samedi, Daniel Nolet, 49 ans, aurait tiré sur son ex femme dans sa résidence du boulevard Saint-Claude, près de la route Sainte-Geneviève, dans la Haut-Saint-Charles. Il aurait utilisé un fusil de calibre 12

La vie de la femme n'est pas en danger

Lorsque les policiers sont arrivés sur place vers 4h00, ils y ont découvert la femme âgée de 41 ans qui serait son ex-conjointe selon le Journal de Québec. Elle a été transportée à l'hôpital mais on ne craint pas pour sa vie.

Quant au suspect, d’autres accusations pourraient être portées contre lui sous peu. C'est la raison pour laquelle la couronne s'est opposé à la remise en liberté de l'accusé qui doit revenir en cour mardi. Il lui est également interdit d'entrer en contact avec la femme.
 

«Un drame collectif»

Le nouveau directeur des poursuites criminelles et pénales réclame des peines plus sévères pour s’attaquer au fléau de la violence conjugale et à la vague de féminicides.

Selon le Journal de Montréal, Me Patrick Michel croit que des peines plus importantes enverraient un message claire aux agresseurs et inciterait plus de victimes à dénoncer.

Il qualifie même ce fléau de drame collectif.