ÉCOLES ET GARDERIES: Pourquoi renvoyer les sexagénaires au travail?

68% des enseignants en adaptation scolaire au Québec ont été victimes d'agressions physiques ou verbales au cours des deux dernières années.

Le personnel des écoles et des garderies ont fait le saut, mercredi, lors du point de presse de la vice-première ministre du Québec Geneviève Guilbaut. Après avoir recommandé aux 60 ans et plus de rester à la maison pour leur sécurité, on leur a ordonné de retourner au travail pour la rentrée de lundi. 

L'économie prime-t-elle sur la santé des Québécois? C'est une question que se posent plusieurs syndicats, dont le Syndicat de Champlain qui compte 12 000 enseignants et personnel de soutien comme membres en Montérégie.

"Est-ce que c'est une décision guidée par la Santé publique ou par la pénurie de personnel comme les enseignants ou le personnel de soutien dans les écoles? Qui est-ce qui guide les décisions au Québec? On se pose des questions face à cette décision là." Éric Gingras, président du Syndicat de Champlain

Pourtant, dans un document signé par le ministre de la Famille Mathieu Lacombe et la ministre de la Santé Danielle McCann, lundi, la Santé publique recommandait aux éducatrices de 60 ans et plus de rester à la maison.

La volte-face ne passe pas du tout en garderie et pour le personnel enseignant. D'autant plus que les sexagénaires ne sont toujours pas autorisés à revoir leurs petits enfants par mesure de sécurité. Il est impossible pour une éducatrice en garderie d'éviter les contacts humains, surtout avec les plus petits. 

«Faut bien comprendre qu'un prof de 63 ans pourrait travailler avec des enfants de l'âge de ses propres petits enfants, alors qu'il y a 5 jours on lui recommandait de retarder son retour. C'est incompréhensible.» Sylvain Mallette, président de la FAE

Pour appuyer la décision, le Dr Horacio Arruda a rappelé que les travailleurs respecteraient la distanciation sociale et porteraient un masque. Il recommande également à ceux qui ont des problèmes de santé de rester à la maison. 

Les taux de décès de la COVID-19 montent en flèche après 70 ans selon les chiffres publiés par Québec. Le taux est de 6,5% pour les 60-69 ans contre 7,5% pour les 70-79 ans. Il grimpe ensuite à 40,2% pour les 80 à 89 ans

On compte environ 4 500 enseignants de 60 ans et plus au sein de la Fédération autonome de l'enseignement selon son président Sylvain Mallette:

«Rouvrir une école ce n'est pas comme rouvrir un cabanon au printemps (...) Est-ce qu'on nous a dit la vérité il y a 5 jours ou c'est ce qu'on s'est fait dire hier? Le gouvernement doit clarifier les choses. On ne peut pas demander au réseau de répondre à des incompréhensions et des incertitudes. C'est à ceux qui prennent les décisions de le faire.»

Les écoles et les garderies rouvriront lundi à l'exception du Grand Montréal.