Fausse alerte à une centrale nucléaire de l'Ontario

Une fausse alerte concernant un incident à la centrale nucléaire de Pickering, en Ontario, a été envoyée partout en Ontario et sur une partie du Québec ce matin.

Il y a des façons pires que d'autres de commencer sa journée. Une d'entre elles est de recevoir une alerte concernant un incident dans une centrale nucléaire à proximité.

C'est ce qui s'est passé, dimanche matin, en Ontario. Un avis a été envoyé partout en Ontario, grâce au système d’alerte de la province, concernant un événement à la centrale nucléaire de Pickering. 

Des Québécois ont également entendu l'alerte sur les ondes radio. On y rapportait un incident n'impliquant pas de fuite radioactive dont les autorités s'occupaient et que les habitants de Pickering n'avaient pas à prendre de mesure de protection.

Capture d'écran

 Ontario Power Generation, qui gère la centrale, a ensuite expliqué qu'il s'agissait d'une erreur et que ses installations étaient sécuritaires. Une autre alerte a alors été envoyée, environ deux heures après la première.

Capture d'écran

 

Le maire de Pickering, Dan Ryan, ne la trouve pas drôle et exige une enquête approfondie auprès du gouvernement pour savoir ce qui s'est passé.

La députée libérale de Pickering-Uxbridge, Jennifer O'Connell, abonde dans le même sens. Elle estime que les citoyens doivent obtenir de l'information claire et précise en cas de situation d'urgence

La centrale nucléaire de Pickering fournit environ 14% de l'électricité en Ontario. Construite dans les années 1960, elle doit cesser ses activités en 2024.