Haïti: Le président Jovenel Moïse assassiné

image.jpg

Le président d'Haïti, Jovenel Moïse, a été assassiné cette nuit. Son épouse, Martine Joseph, a été blessée par balle et transportée à l'hôpital. 

Le premier ministre sortant, Claude Joseph, l'a confirmé sur les réseaux sociaux. Dans une déclaration, il avance qu'un commando d'individus armés non identifiés, dont certains parlaient en espagnol et non créole, auraient attaqué la résidence privée du chef d'État controversé de 53 ans.

Il a qualifié l'attaque d'«acte odieux, inhumain et barbare». Un appel au calme a été lancé à la population.

«La situation sécuritaire du pays est sous le contrôle de la Police nationale d'Haïti et des Forces armées d'Haïti. Toutes les mesures sont prises afin de garantir la continuité de l'État et protéger la Nation.»

Claude Joseph, premier ministre sortant

 

Chaos

Depuis cinq mois, le président Moïse avait prolongé son terme illégament. L'homme d'affaires avait été élu en 2016 pour prendre le pouvoir le 7 février 2017. 

Il a été accusé d'inaction face à l'insécurité de ce pays le plus pauvre des Amériques causée par une vague d'enlèvements contre rançon. Sous son règne, les problèmes économiques, politiques et sociaux se sont aggravés. L'inflation a notamment atteint des sommets alors que l'approvisionnement en nourriture et en carburant est difficile. Le pays est également durement touché par la pauvreté, alors que 60% de la population d'environ 11 millions d'habitants gagne moins de 2$ américains par jour.

L'ONU, les États-Unis et l'Europe ont demandé la tenue d'élections libres et transparentes d'ici la fin de l'année. Le président Moïse avait justement nommé lundi un nouveau premier ministre, Ariel Henry, dans le but de tenir des élections.

Réactions

La République dominicaine voisine a ordonné la fermeture immédiate de sa frontière avec Haïti. L'ambassade des États-Unis à Port-au-Prince a confiné son personnel à cause de la situation potentiellement explosive. 

Chez nous, le premier ministre Justine Trudeau a condamné l'attentat sur Twitter, affirmant que le Canada offre son aide, au besoin. 

Québec a aussi offert son soutien. Le premier ministre François Legault, relayant le tweet de sa ministre des Relations internationales Nadine Girault, a offert ses sympathies.

La cheffede l'opposition officielle, la libérale Dominique Anglade, a pour sa part signalé que l'assassinat du président haïtien était une menace à la stabilité fragile du pays.

De son côté, le porte-parole de Québec solidaire en matière de relations et de solidarité internationales, Andrés Fontecilla, juge que l'assassinat «abominable» du président Moïse doit être dénoncé. Comme ses autres collègues, ses pensées accompagnent les Haïtiens.

«À l’heure où Haïti est confrontée à une grave crise politique et à une vague d’insécurité, la dernière chose dont a besoin le peuple haïtien, c’est d’être confronté à davantage d’instabilité. Au-delà de notre nécessaire devoir de solidarité envers le peuple haïtien, le gouvernement du Québec a la responsabilité de faire tout ce qui est en son pouvoir pour apporter son soutien politique et humanitaire à la population haïtienne en ces temps difficiles.»

Andrés Fontecilla, Québec solidaire

À Montréal, la mairesse Valérie Plante a fait part de sa consternation, ajoutant qu'elle est de tout coeur avec la communauté. 

De son côté, le porte-parole de Québec solidaire en matière de relations et de solidarité internationales, Andrés Fontecilla, juge que l'assassinat «abominable» du président Moïse doit être dénoncé. Ses pensées accompagnent les Haïtiens.

«À l’heure où Haïti est confrontée à une grave crise politique et à une vague d’insécurité, la dernière chose dont a besoin le peuple haïtien, c’est d’être confronté à davantage d’instabilité. Au-delà de notre nécessaire devoir de solidarité envers le peuple haïtien, le gouvernement du Québec a la responsabilité de faire tout ce qui est en son pouvoir pour apporter son soutien politique et humanitaire à la population haïtienne en ces temps difficiles.»

Andrés Fontecilla, Québec solidaire