Il y a 30 ans, Polytechnique se souvient

polytechnique

La cérémonie à la mémoire des 14 victimes de l'attentat à la Polytechnique Montréal s'est tenue au chalet du Mont-Royal en début de soirée, vendredi.

Peu avant 17h30, 14 faisceaux lumineux ont tour à tour illuminé le ciel de la métropole. Les faisceaux demeureront allumés jusqu'à 23h ce soir en hommage aux 14 femmes tuées il y a 30 ans, le 6 décembre 1989. La création de Moment Factory est projetée chaque année depuis 6 ans.

Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, le premier ministre du Québec, François Legault et la mairesse de Montréal, Valérie Plante ont livré de touchants hommages. La cérémonie était animée par la comédienne, Karine Vanessa, qui était visiblement très émue. Elle tenait le premier rôle dans le film Polytechnique réalisé par Denis Villeneuve et sorti en 2009.

La Gouverneure générale du Canada a livré un discours rempli d'émotions au début de la cérémonie.

«Je suis une femme ingénieure et le 6 décembre 1989, j'étudiais le génie, comme mes collègues. [...] À la violence verbale et écrite que nous voyons si souvent dans les médias, dans les réseaux sociaux, que l'on entend, on se doit de dire non!»

14 autres universités à travers le Canada ont aussi projeté un faisceau lumineux sur leur campus à la mémoire des 14 femmes abattues par un tireur fou, uniquement parce qu'elles étaient des femmes. 

Tous les édifices et établissements des gouvernements du Canada et du Québec ont mis leurs drapeaux en berne pour la journée.

Un adorateur de Marc Lépine arrêté

À quelques heures de ces commémorations, un adorateur de Marc Lépine, le tueur de Polytechnique, a été arrêté dans la métropole.

Jean-Claude Rochefort, 70 ans, a été appréhendé à son domicile la nuit dernière. Le SPVM a obtenu un mandat d'urgence obligeant Google à lui transmettre l’adresse IP utilisée par Rochefort. 

L'homme planifiait tenir un rassemblement au centre-ville, en marge des commémorations de la tuerie. Sous le couvert d’un pseudonyme, Jean-Claude Rochefort avait écrit sur son blogue plusieurs articles faisant notamment l’apologie du responsable de la tuerie de Polytechnique, Marc Lépine. Il publiait également des images misogynes et de tueries de masse. La police l'avait à l'oeil depuis environ un mois

Le suspect avait déjà été arrêté pour des faits similaires en 2009 et accusé d’avoir proféré des menaces envers les femmes.

Le septuagénaire a comparu aujourd’hui au palais de Justice de Montréal et a été accusé d’avoir fomenté la haine envers les femmes. Il demeure détenu pour le week-end. Son enquête sur remise en liberté doit avoir lieu lundi.