Interdire les pesticides pour réduire les cas d'autisme et de Parkinson

Des chercheurs et des médecins pressent les gouvernements de réduire l'utilisation de pesticides qui pourraient être responsables de la multiplication de cas d'autisme et de Parkinson.

Des chercheurs et des médecins pressent les gouvernements de réduire l'utilisation de pesticides qui pourraient être responsables de la multiplication de cas d'autisme et de Parkinson. 

Une vaste analyse de 158 études sur le sujet doit être publiée aujourd'hui par la Fondation David Suzuki en collaboration avec Autisme Montréal et l'Alliance pour l'interdiction des pesticides systémiques.

Les chercheurs ne peuvent garantir avec certitude que les pesticides causent les deux maladies, mais suggèrent fortement d'interdire l'épandage à moins de 2 km des maisons, des bâtiments et des routes publiques. 

Le nombre d'élèves autistes dans les écoles québécoises a bondi de 808% entre 2001 et 2017. 

Fini le Roundup à Montréal 

La Ville de Montréal va interdire complètement l'utilisation du Roundup qui est le pesticide le plus utilisé au Canada et sur la planète. 

La mesure sera adoptée d'ici la fin de l'année selon Radio-Canada

Le glyphosate, qui est l'ingrédient actif du Roundup, serait nocif pour la santé selon diverses études. 

"Nous on pense sincèrement que depuis que l'Organisation mondiale de la Santé a dit que c'était un cancérigène probable, on n'a plus aucune raison de ne pas protéger la santé des Montréalais(es)" - Laurence Lavigne-Lalonde, membre du comité exécutif de la Ville de Montréal
 

Archives